Affaire Offredo: «Il m'a dit "fils de pute", c'est là que je lui ai cassé le nez»... L'automobiliste raconte

CYCLISME L'automobiliste accusé d'avoir agressé Yoann Offredo est sorti de son silence...

W.P.

— 

Yoann Offredo, agressé à l'entraînement

Yoann Offredo, agressé à l'entraînement — Facebook

Affaire Offredo, épisode trois. Après le post Facebook du coureur français, agressé lundi par un automobiliste alors qu’il s’entraînait avec deux amis, puis son témoignage, place à la version des faits livrée par l’agresseur. Ce dernier dit avoir été le premier agressé au micro de France Bleu.

« C’est moi le premier qui a été agressé. […] Ils disent que j’ai doublé trop près. C’est vrai que je me suis rabattu un peu plus vite que d’habitude parce que le feu était rouge et c’est là qu’ils m’ont rattrapé. Et c’est là que monsieur Offredo était énervé, tout excité », a-t-il commencé. Et de poursuivre.

« Il a essayé de me mettre des coups de poing »

« Comme j’avais la vitre ouverte, il s’est accroché à ma portière. Ses deux collègues ont bloqué la route en se mettant devant la voiture donc je ne pouvais pas m’échapper bien sûr, j’allais pas les écraser quand même. Et puis là, il a essayé de me mettre des coups de poing à travers la vitre. Moi j’ai répliqué avec un petit grattoir… »

« Et ma tante, la passagère, elle est sortie, elle a pris un manche à balai pour essayer de lui faire lâcher prise. Et elle lui a mis des coups. J’ai pu sortir et puis je me suis défendu quoi. Quand il m’a dit "fils de p…", j’ai pas apprécié, c’est là que je lui ai cassé le nez », a-t-il ajouté. A l’instar de Yoann Offredo, l’automobiliste a porté plainte.