Dopage: Armstrong au coeur du programme «le plus sophistiqué» de l'histoire du sport

29 contributions
Publié le 10 octobre 2012.

CYCLISME - L'agence antidopage américaine a dévoilé le dossier d'enquête contre Lance Armstrong et l'US Postal...

L'agence antidopage a publié, mercredi a son dossier d'accusation contre Lance Armstrong et son équipe de l'US Postal. Selon l'USADA, les 1.000 pages amènent des preuves «accablantes au-delà du doute raisonnable» que le cycliste texan, déchu de ses sept titres dans le Tour de France en août, a joué un rôle central dans le «programme de dopage le plus sophistiqué » de l'histoire du sport.

«Les preuves montrent, sans le moindre doute, que l'US Postal a mis en place le programme de dopage le plus perfectionné, le plus professionnel et le plus efficace jamais vu dans le sport», dit l'Usada dans un communiqué signé par son patron, Travis Tygart.

Tests de laboratoire et le témoignage de 11 coéquipiers

«Parmi les preuves dont nous disposons figurent des documents tels que des relevés de paiements, des courriers électroniques, des données scientifiques et des résultats de tests de laboratoire, qui démontrent l'usage, la possession et la redistribution de produits dopants par Lance Armstrong. Les preuves confirment la désolante vérité au sujet des activités trompeuses de l'US Postal, une équipe qui a reçu des dizaines de millions de dollars de la part des contribuables américains», ajoute l'Usada.

Selon l'Usada, le dossier a été alimenté par le témoignage de onze anciens coéquipiers de Lance Armstrong. Certains avaient publiquement dénoncé les pratiques de leur équipe mais l'Usada dévoile pour la première fois leur identité. Sont nommément cités Frankie Andreu, Michael Barry, Tom Danielson, Tyler Hamilton, Floyd Landis, Levi Leipheimer, Stephen Swart, Christian Vande Velde, Jonathan Vaughters et David Zabriskie.

George Hincapie reconnaît s'être dopé

Mais le principal nouveau nom est celui de George Hincapie. L'ancien bras droit d'Armstrong a témoigné et reconnu s'être dopé. «En raison de mon amour pour ce sport (...), il est aujourd'hui extrêmement difficile pour moi d'admettre que j'ai utilisé pendant une partie de ma carrière des substances interdites», écrit-il dans un communiqué. «Très tôt dans ma carrière, il est devenu évident pour moi que, compte tenu de l'usage répandu de produits dopants par les cyclistes au sommet, il était impossible d'être compétitif au plus haut niveau sans y recourir.»

Armstrong, lui, nie toujours et dénonce une «chasse aux sorcières». L'Usada a indiqué qu'elle transmettrait les résultats de son enquête à l'Union cycliste internationale. Cette dernière s'était montrée très critique vis-à-vis de l'agence pour la lenteur de l'envoi du dossier. L'organe dirigeant du cyclisme mondial peut encore faire appel des sanctions infligées à Lance Armstrong.

Avec Reuters
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr