Cyclisme: Chavanel désigne Martin comme favori du contre-la-montre de mercredi

0 contributions
Publié le 18 septembre 2012.

Champion du monde par équipes dimanche, Sylvain Chavanel désigne son coéquipier habituel, l'Allemand Tony Martin, comme favori du contre-la-montre des Mondiaux de cyclisme, mercredi à Valkenburg, où l'Espagnol Alberto Contador est en mesure d'accéder au podium.

Echaudé par sa mésaventure des JO de Londres où des problèmes mécaniques ont contrarié son parcours (29e), Chavanel se garde de fixer un objectif précis.

"Je n'annonce pas le podium, je dis simplement faire le meilleur temps possible", avance le Poitevin de l'équipe Omega Pharma, l'un des deux représentants français avec Jérémy Roy (FDJ-BigMat).

"Sur le papier, on peut écrire des romans", ajoute le quadruple champion de France qui reconnaît toutefois avoir passé un palier cette année. "En dehors de celui des JO, j'ai réussi mes chronos". Pour preuve, ses cinquièmes places dans les contre-la-montre du Dauphiné (Bourg-en-Bresse) puis du Tour de France (Besançon).

Aux Pays-Bas, sur le parcours de 45,7 kilomètres reliant Heerlen à Valkenburg, Chavanel doit normalement entrer dans les dix premiers, une tranche que Roy pourrait approcher pour sa première participation au contre-la-montre élite, onze ans après sa cinquième place en juniors.

Une cascade de forfaits prive le rendez-vous mondial de plusieurs grands spécialistes.

Le Suisse Fabian Cancellara, quatre fois vainqueur, s'est fait retirer une broche (clavicule) fin août et le Britannique Bradley Wiggins a renoncé au "chrono" à la fin d'une saison qui l'a vu remporter le Tour de France puis le contre-la-montre des JO de Londres.

Dernier forfait en date, le Britannique Chris Froome (3e aux JO) a préféré s'octroyer quelques jours de récupération supplémentaire avant la course en ligne, après une Vuelta qui a consacré Contador, vainqueur final et deuxième du contre-la-montre derrière le Suédois Fredrik Kessiakoff.

L'Espagnol, qui n'a jamais été médaillé aux Mondiaux, a surtout cherché à se reposer dans la période de dix jours séparant l'arrivée de la Vuelta du Mondial de Valkenburg.

"J'ai été étonné par le parcours, je m'attendais à quelque chose de plus difficile", a déclaré le Madrilène. "C'est sinueux, avec pas mal de changements de rythme. Mais, des côtes, il n'y a que le Cauberg qui est vraiment difficile".

L'ascension (près d'un kilomètre approchant les 6 %) dans le final l'avantage en principe par rapport aux purs rouleurs. Mais Contador place Martin, habitué du podium aux Mondiaux (3e en 2009 et 2010, 1er en 2011), "au-dessus du lot."

Cette saison, le champion d'Allemagne (27 ans) n'a pu lutter dans les "chronos" du Tour de France qu'il a abandonné à mi-parcours (fracture scaphoïde). Mais son résultat des JO de Londres, sa deuxième place à 42 secondes de Wiggins sur 44 kilomètres, a conforté son statut.

Kessiakoff, à l'aise sur les parcours exigeants, présente le profil du trouble-fête dans une hiérarchie qui doit tenir compte des deux jeunes représentants américains, Taylor Phinney (22 ans, 4e l'an passé) et Tejay Van Garderen (24 ans), cinquième du dernier Tour de France.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr