Sebastian Coe, président de l'IAAF, le 2 décembre 2015, à Londres.
Sebastian Coe, président de l'IAAF, le 2 décembre 2015, à Londres. - JUSTIN TALLIS / AFP

Le président de l'IAAF Sebastian Coe a exprimé sa colère et sa consternation tout en affirmant qu'il «n'acceptera pas» la décision de Nestlé de mettre fin à son partenariat portant sur un programme pour enfants, en raison des scandales mêlant corruption et dopage qui affecte l'instance. «En colère et consternés par l'annonce d'aujourd'hui sur (le programme pour) les enfants, nous ne l'accepterons pas. Ce sont les enfants qui en pâtiront», a affirmé Sebastian Coe dans un communiqué transmis à l'AFP.

>> A lire aussi: Dopage, corruption... Regagner la confiance «sera très long», admet Sébastian Coe

Mercredi après-midi, Nestlé a annoncé la fin «avec effet immédiat» de son partenariat avec le programme de l'IAAF pour les enfants (IAAF Kids Athletics programme). «Nous avons décidé de mettre un terme avec effet immédiat à notre partenariat avec le programme de l'IAAF pour les enfants», a annoncé Lydia Méziani, porte-parole du groupe d'agroalimentaire, dans un mail à l'AFP.

«Cette décision a été prise au regard de la publicité négative liée aux allégations de corruption et de dopage faite à l'encontre de l'IAAF», précise le texte. Nestlé finançait ce programme depuis 2012. «Nous pensons que cela pourrait négativement impacter notre réputation et notre image», ajoute la porte-parole.

Le retrait de Nestlé est un premier coup de semonce pour l'IAAF, mise à mal depuis plusieurs mois par des cas de dopage en Russie qui ont été couverts par de la corruption jusqu'au plus haut niveau de l'instance. L'IAAF a depuis suspendu la Russie de toute compétition internationale, alors que les jeux Olympiques de Rio - où l'athlétisme est le sport N.1 - se déroulent dans six mois.

Mots-clés :