Andy Murray, tête de série N.3, s'est qualifié samedi pour sa deuxième finale de l'US Open et sa cinquième finale en Grand Chelem en dominant le Tchèque Tomas Berdych (N.6) 5-7, 6-2, 6-1, 7-6 (9/7).
Andy Murray, tête de série N.3, s'est qualifié samedi pour sa deuxième finale de l'US Open et sa cinquième finale en Grand Chelem en dominant le Tchèque Tomas Berdych (N.6) 5-7, 6-2, 6-1, 7-6 (9/7). - Emmanuel Dunand afp.com

© 2012 AFP

Andy Murray s'est qualifié samedi à l'US Open pour sa deuxième finale de Grand Chelem d'affilée alors que la mauvaise météo à New York a contraint les organisateurs à reporter la demi-finale Djokovic-Ferrer et la finale dames à dimanche, et la finale messieurs à lundi.

L'Ecossais (N.3), déjà finaliste à New York en 2008 et à Wimbledon cette saison, a battu le Tchèque Tomas Berdych (N.6) 5-7, 6-2, 6-1, 7-6 (9/7) en 3h58. Il rencontrera le Serbe Novak Djokovic (N.2) ou l'Espagnol David Ferrer (N.4) en finale lundi, pour tenter de remporter le premier titre du Grand Chelem de sa carrière.

La deuxième demi-finale a dû être suspendue samedi en raison des conditions météorologiques, alors que l'Espagnol menait 5-2 dans la première manche, service à suivre.

Les mauvaises conditions météorologiques attendues dans la région de New York pour la soirée de samedi avaient déjà forcé les organisateurs à reporter à dimanche la finale dames, qui devait avoir lieu samedi à 19h00 locales (23h00 GMT) entre la Bélarusse Victoria Azarenka (N.1) et l'Américaine Serena Williams (N.4).

Le match Murray-Berdych a débuté avec 1h30 de retard à cause de fortes pluies tombées dans la matinée. Une petite tornade avait même touché Rockaway, dans le quartier du Queen's, à une dizaine de kilomètres au sud de Flushing Meadows.

La rencontre s'est toutefois disputée sous le soleil, malgré une alternance de nuages rapides gênant pour la visibilité, mais elle a été fortement perturbée par un vent qui a soufflé en tourbillonnant, gênant les joueurs en permanence.

Les coups de vent ont fait valser les sacs plastiques et ont même fait s'envoler les chaises que les joueurs occupent aux changements de côté. Un point a été rejoué dans le premier set, Murray ayant perdu sa casquette en cours d'échange.

"C'était les conditions de jeu les plus délicates que j'ai vues, et pourtant je viens d'Ecosse, c'est dire...", a déclaré Murray, qui est le premier joueur à atteindre la finale de l'US Open la même année que son titre olympique.

Battu à Wimbledon par Roger Federer, il avait pris sa revanche sur le Suisse peu après en finale des JO, sur le même gazon londonien.

Le Britannique a semblé le moins affecté par les circonstances de jeu sur l'ensemble du match et a le mieux géré le vent.

Berdych, tombeur de Roger Federer (N.1) en quarts de finale, a en effet commis un bien plus grand nombre de fautes directes (64 contre 20), et son service a été moins efficace que d'habitude (7 jeux de service perdus sur 20, 6 double fautes), à cause notamment de son lancer de balle très haut.

"Je ne peux plus jouer mon jeu si je ne peux pas m'appuyer sur ma première balle de service, a expliqué le Tchèque. Je n'ai pas réussi à m'adapter."

Il a pourtant pris le meilleur départ en enlevant la première manche mais a ensuite connu un sérieux coup de mou, perdant 15 des 18 jeux suivants, quand le vent a empiré, avant de réagir un peu tardivement.

Dans la dernière manche, le Tchèque a sauvé trois balles de break qui auraient permis à Murray de mener 4-0, alors qu'il venait de perdre quatre de ses cinq jeux de service précédents. Il a débreaké dans la foulée et égalisé à 3-3, relançant le suspense.

Dans le jeu décisif, Berdych a même pris l'avantage 5 points à 2 après un ace, puis a eu une balle de set à 6/5 mais a commis une faute en revers slicé à 6/6. Il a effacé cette première balle de match sur son septième ace. Une nouvelle faute directe, cette fois en coup droit, a toutefois donné à Murray une deuxième balle de match, service à suivre. Et Berdych s'est incliné sur une erreur en coup droit.