Paralympiques: Pistorius encore distancé, El Hannouni encore en or

0 contributions
Publié le 7 septembre 2012.

Le Sud-Africain Oscar Pistorius a perdu son titre sur 100 m jeudi soir aux jeux Paralympiques, gagné par le Britannique Jonnie Peacock, au cours d'une soirée également marquée par l'or d'Assia El Hannouni, en présence du président français François Hollande.

C'est le deuxième titre que perd Pistorius, alias "Blade Runner", en référence aux lames en carbone qu'il utilise pour courir. Il tentera de conserver son titre sur 400 m samedi.

"Je voulais être sur le podium. C'était réaliste et j'ai fait de mon mieux, mais ce n'était pas assez. Je ne suis pas un coureur de 100 m", a-t-il reconnu.

Sous les vivats du stade, Jonnie Peacock, 19 ans, a remporté la course (catégorie T44), en 10 sec 90/100, suivi de l'Américain Richard Browne (11.03) et du Sud-Africain Arnu Fourie (11.08). Pistorius, déjà détrôné sur 200 m dimanche, a couru en 11 sec 17.

"J'étais contrarié par mon départ d'hier. Cette fois, j'ai vraiment su que je pouvais y aller. A environ 60 m, j'ai commencé à me dire +oh merde, je suis devant, qu'est-ce qui se passe?+", a déclaré Jonnie Peacock sur la chaîne britannique Channel 4.

Au tout début des Jeux, Pistorius, devenu le mois dernier le premier double amputé à participer aux JO, avait affirmé qu'il aurait du mal à conserver son titre sur le 100 m.

Pistorius, 25 ans, a de toute façon déjà empoché une médaille d'or mercredi en s'imposant sur le relais 4X100 m, avec un record du monde à la clé, en 41 sec 78.

Le Sud-Africain avait laissé éclater sa colère après sa défaite surprise dimanche sur 200 m, accusant ses adversaires d'utiliser des lames trop longues et le Comité paralympique de ne pas assez les contrôler.

Finale France-Brésil

Il relançait ainsi une polémique autour de ces fameuses lames, après en avoir lui-même fait les frais ces dernières années. Il avait, en effet, dû batailler ferme auprès des instances sportives pour gagner son ticket pour les jeux Olympiques de Londres.

Côté français, la reine du sprint Assia El Hannouni s'est adjugée une deuxième médaille d'or sur le 200 m (T12, malvoyants), en battant au passage le record du monde en 24 sec 46/100.

"Je veux laisser la place et soutenir d'autres athlètes, a expliqué après son succès El Hannouni, confirmant sa retraite sportive. Je souhaite aider le développement des Paralympiques, en particulier parce qu'il n'y a que sept femmes dans l'équipe de France d'athlétisme."

Le président Hollande s'était attardé près d'une heure auprès de quelques dizaines de membres de l'équipe de France paralympique et de son encadrement, réunis dans une hôtel de Londres, avant d'aller assister dans la soirée à des épreuves de natation et d'athlétisme.

Nantenin Keïta, la fille du musicien malien Salif Keïta, a terminé troisième du 100 m (cat T13, malvoyant) alors que Marie-Amélie Le Fur, après son triomphe sur 100 m, n'a pu prendre que l'argent sur 200 m (cat T44).

Dans la piscine olympique, Elodie Lorandi a pris la médaille d'argent sur 100 m nage libre (S10) en battant le record d'Europe en 1 min 01 sec 09.

Les Tricolores se sont qualifiés (2-0) contre l'Espagne pour la finale de Cécifoot. Ils affronteront samedi le Brésil, tenant du titre.

Au total, la France comptait jeudi soir 34 médailles (8 en or, 13 en argent, 13 en bronze) et progressait d'un rang, 10e, au classement des nations, écrasée par la Chine avec 183 médailles, dont 70 titres.

© 2012 AFP
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr