L'ailier international Morgan Amalfitano, le 13 mai 2012 au Stade Vélodrome (Marseille).
L'ailier international Morgan Amalfitano, le 13 mai 2012 au Stade Vélodrome (Marseille).

J.L.

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Cette semaine, on a plus souvent parlé de l’arrivée du bad boy Joey Barton sur le vieux Port que du bon début de saison marseillais. Un peu injuste pour Elie Baup, débarqué à Marseille dans le scepticisme général et leader de L1 grâce à un carton plein en trois journées. Sans Barton et sans M’Bia, parti en Angleterre, mais avec Abdallah (oui parfaitement) Gignac et Rémy, le coach à la casquette a le choix des armes avant d’affronter des Rennais bien pâlichons au mois d’août. Privés au dernier moment de Jirès Kembo, qui a filé en douce aux Emirats en plein milieu des négociations pour prolonger son contrat, Antonetti pourra en revanche compter sur MVila, toujours au club à deux jours de la fin du mercato.

     >> Avec ou sans pastis, rendez-vous à 16h45 pour suivre cette affiche sympatoche en notre compagnie
    permalien