L'ailier international Morgan Amalfitano, le 13 mai 2012 au Stade Vélodrome (Marseille).
L'ailier international Morgan Amalfitano, le 13 mai 2012 au Stade Vélodrome (Marseille). - K.Villalonga/SIPA

J.L.

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Cette semaine, on a plus souvent parlé de l’arrivée du bad boy Joey Barton sur le vieux Port que du bon début de saison marseillais. Un peu injuste pour Elie Baup, débarqué à Marseille dans le scepticisme général et leader de L1 grâce à un carton plein en trois journées. Sans Barton et sans M’Bia, parti en Angleterre, mais avec Abdallah (oui parfaitement) Gignac et Rémy, le coach à la casquette a le choix des armes avant d’affronter des Rennais bien pâlichons au mois d’août. Privés au dernier moment de Jirès Kembo, qui a filé en douce aux Emirats en plein milieu des négociations pour prolonger son contrat, Antonetti pourra en revanche compter sur MVila, toujours au club à deux jours de la fin du mercato.

     >> Avec ou sans pastis, rendez-vous à 16h45 pour suivre cette affiche sympatoche en notre compagnie
    permalien