L'ancien coureur cycliste américain Lance Armstrong, le 22 septembre 2010, à New York.
L'ancien coureur cycliste américain Lance Armstrong, le 22 septembre 2010, à New York. - L.JACKSON / REUTERS

J.L

C’est ce qui s’appelle une réaction énergique. La Fédération française de cyclisme, silencieuse depuis la décision de Lance Armstrong de ne pas contester les accusations de l’agence antidopage américaine, a réagi par le biais d’un communiqué jeudi. Et elle demande rien de moins que la non réattribution des sept Tours de France remportés par le Texan, afin «d’éviter toute polémique quant à la crédibilité d’éventuels vainqueurs». La FFC se dit également favorable «au remboursement par Lance Armstrong de ses prix obtenues lors des Tours de France et des autres compétitions». Ce qui équivaudrait tout de même à une somme de 2,9 millions d’euros. Heureusement pour l’ancien coureur de l’US Postal que les dons de sa fondation sont reparties à la hausse la semaine dernière…