Frédéric Antonetti, l'entraîneur de Rennes
Frédéric Antonetti, l'entraîneur de Rennes - MYSTY/SIPA

Recueilli par Romain Baheux, à Bordeaux

Comment expliquez-vous cette défaite?
On ne valide pas ce qu’on fait de bien dans le match. Quand je dis valider, c’est marquer des buts. Tout le monde a bien vu que l’on était supérieurs à Bordeaux dans le jeu ce soir mais on prend un but sur coup de pied arrêté. Le résultat est là, il faut que la frustration du vestiaire serve pour la semaine prochaine.

Zéro point en deux matchs, les débuts sont difficiles…
On a eu un calendrier difficile, on a joué le quatrième et le cinquième de la saison dernière et on s’est retrouvés à dix contre onze face à Lyon. Quand je vois ce que les joueurs sont capables de réaliser, je me dis qu’il y a de bonnes choses à faire. La confiance du groupe est entamée, elle l’est depuis la fin de la saison. On est dans le vrai, les dieux du foot n’étaient pas avec nous ce soir. En faisant ce genre de productions, on va en gagner des matchs.

Rennes a-t-il bouclé son recrutement?
Des joueurs ont un bon de sortie. S’ils partent, il y aura des arrivées. Sinon, l’équipe restera en l’état.