Le triomphe d'Usain Bolt sur le 100 m des jeux Olympiques dimanche aurait été bien suffisant pour beaucoup de pays mais la Jamaïque, qui a fêté lundi les 50 ans de son indépendance, n'est pas rassasiée et rêve maintenant d'un triplé sur le 200 m.
Le triomphe d'Usain Bolt sur le 100 m des jeux Olympiques dimanche aurait été bien suffisant pour beaucoup de pays mais la Jamaïque, qui a fêté lundi les 50 ans de son indépendance, n'est pas rassasiée et rêve maintenant d'un triplé sur le 200 m. - Adrian Dennis afp.com

© 2012 AFP

Le triomphe d'Usain Bolt sur le 100 m des jeux Olympiques dimanche aurait été bien suffisant pour beaucoup de pays mais la Jamaïque, qui a fêté lundi les 50 ans de son indépendance, n'est pas rassasiée et rêve maintenant d'un triplé sur le 200 m.

La Jamaïque est vraiment devenue le pays du sprint et le succès de Bolt éclipserait presque les perfs de ses compatriotes: Yohan Blake a pris la médaille d'argent juste derrière la "Foudre", Shelly-Ann Fraser-Price a accompli conservé son titre du 100 m comme Bolt et Veronica Campbell-Brown a décroché la médaille de bronze.

Dans les rues de Kingston ou de Montego Bay, beaucoup pensent à présent que les coureurs du cru pourraient bien récidiver sur 200 m. Bolt et Blake se sont facilement qualifiés pour les demi-finales de l'épreuve et tout le monde les voit déjà occuper une nouvelle fois sur les deux premières marches du podium jeudi.

L'excitation est telle en Jamaïque, que certains voient même le troisième représentant, le jeune Warren Weir (21 ans), compléter un podium aux couleurs 100% jamaïcaines.

La seule vraie question qui demeure pour les fans est de savoir qui de Bolt ou Blake sera le plus rapide en finale du 200 m, même si cela ne fait aucun doute à Montego Bay et dans les environs, où vit Usain Bolt.

"Usain est meilleur sur le 200 m que Blake, il est en excellente forme et il va encore gagner", estime Albert Ferguson, organisateur chaque année des Championnats de Jamaïque scolaires d'athlétisme.

"Vous avez vu comment il a pris les autres de vitesse sur 100 m dimanche ? La course de jeudi ne sera pas différente", ajoute M. Ferguson, 37 ans, selon qui Blake devra une nouvelle fois se contenter de la médaille d'argent.

"Weir prendra peut-être le bronze ?", espère même Albert Ferguson tout en s'activant pour pouvoir regarder la course dans un magasin populaire du quartier historique de Sam Sharpe Square à Montego Bay, la capitale touristique de la Jamaïque.

"Bolt aura l'or et Blake l'argent", pronostique aussi l'ancien entraîneur d'athlétisme Leon Jackson, originaire de la même ville que la "Foudre", Sherwood Content. "Personne au monde ne peut battre un Bolt en forme. Il est unique", ajoute-t-il.

Lorna Thorpe, directrice des sports dans l'ancienne école de Bolt, n'a aucun doute sur la capacité de son favori à remporter le 100 m, malgré une préparation quelque peu perturbée. Cette éducatrice très respectée anticipe à présent une nouvelle victoire sur le demi-tour de piste.

"Il peut même battre son record du monde sur la distance", affirme celle qui a encadré les premières foulées d'Usain Bolt à l'école William-Knibb dans les années 1990.

Pourtant, tout le monde n'est pas du même avis et certains ne manquent pas de rappeler que Blake a battu Bolt sur 100 m et 200 m aux sélections nationales à Kingston en juin.

Le père de Yohan Blake, très déçu dimanche après la finale du 100 m, en est persuadé: "Yohan remportera le 200 m".

"J'aurai du mal à patienter jusqu'à la course, j'ai hâte d'y être", se réjouit aussi Devroy Innis, un fan d'athlétisme. "Pour le moment, je suis un peu nerveux mais je crois qu'on va rafler toutes les médailles".

Devroy Innis prévoit de relier les 51 km qui sépare Annotto Bay, où il habite sur la côte nord, de Kingston pour assister à la course sur l'un des écrans géants de la capitale.