Boxe: Les réclamations d'Alexis Vastine et Nordine Oubaali rejetées

23 contributions
Publié le 8 août 2012.

JO / BOXE - Sortis en quart, les Français ont contesté les décisions des arbitres, en vain...

De notre envoyé spécial à Londres,

Il l’a annoncé lui-même, sur son compte Facebook: le boxeur Alexis Vastine est bien éliminé des JO. Battu par l’Ukrainien Shelestyuk, une décision très contestable, il avait ensuite posé une réclamation espérant se qualifier sur tapis vert. Celle-ci a donc été rejetée après un re-visionnage du combat. Avant l'annonce du résultat, son adversaire lui-même semblait pourtant avoir l'impression d'avoir perdu.

Dévasté, en larmes et fou de rage après sa défaite, Vastine a hurlé: «Le rêve! Mais nique ta mère, le rêve!» avant de retourner aux vestiaires. Il est ensuite resté quelques temps à l’ExCel Center de Londres dans l’attente du verdict, entouré par un ami et son frère. Mais le clan se faisait de toute façon assez peu d’espoir. «Le problème dans la boxe, il est clair. C’est pas du sport, c’est de la politique. Les personnages qui gèrent ce sport ne sont pas corrects. Ils ne se rendent pas compte des sacrifices qu’on faits, des régimes qu'on s'impose, des coups qu’on prend», souffle le Français.

Oubaali: «La boxe amateur me dégoûte»

Avant le début de la compétition, 20 Minutes avait d'ailleurs intérrogé les Français sur les éventuels erreurs de comptage. Même son de cloche chez Jean Savarino, l’entraîneur des Bleus. «C’est une décision incroyable, insupportable. Sur le 3e round, il mène d’au moins six touches. C’est triste, parce que ça tombe sur nous deux olympiades de suite», lâche-t-il. Il y a quatre ans à Pékin, Vastine avait en effet déjà souffert d’un comptage très discutable, mais avait fini par prendre la médaille de bronze.

Cette fois, «je n’aurai pas de médaille autour du cou», se lamente le Français. Il n’y a donc plus de tricolore en lice aux Jeux. Car Nordine Oubaali a lui aussi été battu, et comme Vastine, sa réclamation a été rejetée. «Tant que la décision sera humaine, elle tombera d’un côté ou de l’autre. C’est la boxe, c’est la vie…  Si je continue? Soit j’arrête, soit je passe pro. Je suis fair-play, mais la boxe amateur me dégoûte», a lâché Oubaali. Qui, comme tout le clan des boxeurs tricolores, aura du mal à trouver le sommeil dans les jours qui viennent.

Antoine Maes
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr