JO de Londres: La guerre des Corée n'a pas eu lieu

2 contributions
Publié le 4 août 2012.

TENNIS DE TABLE - Les deux Corée se sont affrontées samedi matin au 1er tour du tournoi par équipe...

De notre envoyé spécial à Londres,

On s’attendait à des crises, de la tension, voire même des insultes. On est reparti avec le sac plein de bonnes intentions et un peu d’incompréhension. Samedi matin, la Corée du Sud s’est qualifiée pour le 2e tour de la compétition par équipe de tennis de table, en éliminant ses cousins du Nord. «On n’a jamais envie de perdre contre eux, et eux contre nous non plus. Mais pas beaucoup plus que d’habitude», assure Oh Sangueun, membre de l’équipe de ping-pong du sud.

Au début du match, les photographes étaient pourtant tous rangés derrière la table numéro un, histoire d’être le mieux placé possible pour saisir un hypothétique incident diplomatique. «On n’a pas pensé à ça. On a juste pensé à gagner. On était juste peut être un peu plus nerveux que d’habitude», raconte Oh Sangueun. Il n’y a pas vraiment de raison de penser que le sentiment était différent dans le côté d’en face, mais la délégation nord-coréenne est passée maître dans l’art d’esquiver les interviews. On n’en saura donc pas beaucoup plus. 

«Le gouvernement actuel de Séoul est plus rigide vis-à-vis de Pyongyang, ça se ressent sur le terrain sportif» 

Il y a pourtant toujours de la tension entre les deux pays, toujours officiellement en guerre. Rien qu’au niveau sportif, les délégations ne défilent plus ensemble lors de la cérémonie d’ouverture, comme ce fut le cas en 2000 et 2004. Et la gaffe ayant fait monter le drapeau du sud lors d’un match de l’équipe féminine de foot du Nord n’a pas arrangé les choses. «Politiquement, la stratégie du gouvernement actuel de Séoul vis-à-vis de Pyongyang est plus rigide, ça se ressent sur le terrain sportif», Min Hee Kim, journaliste au Séoul Shin Mun. 

Le plus bizarre, c’est que les joueurs des deux équipes se connaissent bien pour s’affronter régulièrement lors des compétitions internationales. En novembre dernier Ryu Seungmin et son homologue du Nord Kim Hyok Bong ont même formé une équipe de double lors d’un tournoi amicale au Qatar. «En fait, pour les deux Corée, c’est toujours plus chaud contre le Japon», reprend Min Hee Kim. Alors pourquoi s’être salué aussi peu chaleureusement avant la partie? «On s’est juste dit bonjour et on évité de trop se parler, parce que tout le monde nous regardait», assure Ryu. Et des deux côtés, la seule effusion de joie autorisée était celle de la victoire.

 

 

Antoine Maes
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr