L'escrimeuse sud-coréenne Shin A Lam, battue en demi-finale de la compétition d'épée après un imbroglio sur le déclenchement du chronomètre, refusait toujours de quitter la piste alors que ses responsables essayaient de faire revenir la fédération internationale sur sa décision lundi soir.
L'escrimeuse sud-coréenne Shin A Lam, battue en demi-finale de la compétition d'épée après un imbroglio sur le déclenchement du chronomètre, refusait toujours de quitter la piste alors que ses responsables essayaient de faire revenir la fédération internationale sur sa décision lundi soir. - Toshifumi Kitamura afp.com

© 2012 AFP

La Sud-Coréenne Shin A Lam, battue en demi-finale du tournoi d'épée après un imbroglio sur le décompte du chronomètre, a puisé dans ses dernières ressources mais n'a pu décrocher le bronze, finissant 4e quelques minutes après avoir quitté la piste en larmes et sous le choc.

La Sud-Coréenne a failli s'offrir un magnifique lot de consolation sous les vivas du public, qui avait pris fait et cause pour elle, mais elle a dû s'avouer vaincue face à la N.1 mondiale, la Chinoise Sun Yujie (15-11).

Shin A Lam est restée seule sur la piste pendant une heure à l'issue de sa demi-finale perdue contre l'Allemande Britta Heidemann, déclarée gagnante 6 à 5 après prolongation, en attendant que ses dirigeants déposent une réclamation finalement rejetée.

La Sud-Coréenne et son entraîneur considéraient que l'Allemande avait mis bien plus que la seconde restante officiellement au chrono pour marquer son point. La Coréenne aurait remporté le match s'il y avait eu un score nul, puisqu'elle possédait la priorité.

Dix minutes après avoir dû quitter la piste, escortée par deux officiels, Shin A Lam a réussi à retrouver sa sérénité pour contester jusqu'au bout la suprématie de la N.1 mondiale.