Le journal des JO: Encore deux cas de dopage... Radcliffe forfait sur le marathon...

9 contributions
Publié le 29 juillet 2012.

JO 2012 - Toutes les infos chaudes et insolites depuis Londres...

Dimanche 29 juillet

Kimberly Rhode, prime à la longévité 
 
L'Américaine Kimberly Rhode est certainement une inconnue aux Etats-Unis. On espère pour elle que cela va –un peu- changer après son exploit réalisé dimanche. Grâce à son succès sur l’épreuve du skeet (tir à la carabine), Rhode est devenue la première américaine à remporter une médaille lors de cinq olympiades consécutives. La championne de 33 ans, qui s'est imposée devant la Chinoise Ning et la Slovaque Bartekova, avait été championne olympique de double trap à Atlanta (1996) et Athènes (2004), avec un bronze entretemps à Sydney (2000), avant de décrocher l'argent en skeet à Pékin (2008).
 
Le dopage, encore et toujours
 
Saluons aujourd’hui l’entrée de deux pays exotiques dans la rubrique dopage. D’abord l’Ouzbékistan, joliment représenté par la gymnaste Luisa Galiulina, suspendue provisoirement après avoir été contrôlée positive au furosémide, un diurétique qui peut servir à masquer une substance dopante. Ensuite Saint Kitts et Nevis (près de la Guadeloupe), qui a exclu de sa délégation la sprinteuse Tameka Williams, laquelle a elle-même avoué à son encadrement qu’elle prenait des produits interdits. 

Paula Radcliffe forfait

Paula Radcliffe ne sera sans doute jamais médaillée aux JO. L’immense championne britannique de 39 ans, détentrice du record mondial féminin du marathon, a renoncé à participer au marathon le 5 août prochain à cause d’une douleur lancinante au pied gauche. «Aussi désespérée que je puisse être de ne pas pouvoir prendre part à cette incroyable évènement, je ne veux pas courir sans être à mon meilleur niveau » a expliqué l’athlète, qui écarte toutefois l’idée d’arrêter sa carrière. Un scénario qui rappelle ceux de 2008 et 2004, quand deux blessures mal soignées avaient empêché la Britannique de défendre ses chances convenablement. 

La polémique de la chaise vide

Cela n’a échappé à personne, tous les stades des JO sont loin de faire le plein et pas forcément sur les épreuves mineures. Le genre de petits détails qui passent mal quand des milliers de personne ont tenté en vain d’acheter des billets pour les épreuves. Le Comité d'organisation des Jeux olympiques de Londres (Locog) a décidé dimanche d’ouvrir une enquête pour déterminer les raisons de ce désamour. Sebastien Coe, le président de l’organisation, n’a pas tardé à pointer du doigt les sponsors, menaçant de révéler publiquement le nom des entreprises qui n’occuperaient pas les 5 à 8% de siège réservés aux partenaires de l’événement. Le ministre britannique de la culture Jeremy Hunt s’est lui déclaré favorable à ce que les billets soient remis en vente au grand public si les sièges n’étaient pas occupés au bout d’une demi-heure d’épreuve: «C'est scandaleux que quelque chose comme cela se produise, mais nous allons tout faire pour que les stades soient remplis.»

Le Daily Mail ne connaît pas Vinokourov

Tout a déjà été dit ou presque sur les tabloïds anglais et leur façon redoutée d’obtenir des informations de première main. Mais ces JO de Londres permettent de les voir à l’œuvre en ce qui concerne le sport. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne nous déçoivent pas à l’image du Daily Mail, qui a choisi ce dimanche de titrer sur la déception de Marc Cavendish en Une, avec ce titre fort à propos: «L’homme qui venait de nulle part.» En parlant d’Alexandre Vinokourov, c’est bien ça. Avant d’en remettre une couche dans le chapeau: «Marc Cavendish, le grand favori britannique de l’épreuve en ligne, battu par un inconnu venu du Kazakhstan.» Pour tous ceux qui maîtrisent vaguement l’anglais et qui veulent faire du journalisme sportif, envoyez votre candidature ici: editorial@dailymailonline.co.uk

Une gymnaste ouzbèke contrôlée positive

Le cas de dopage du jour nous vient de la belle république d’Ouzbékistan. La gymnaste Luisa Galiulina a été suspendue provisoirement après avoir été contrôlée positive au furosémide, un diurétique qui peut servir à masquer une substance dopante. Galiulina a subi un contrôle antidopage le 25 juillet, trois jours avant le début des compétitions de gymnastique artistique. Elle sera exclue si l’analyse de l’échantillon B confirme le premier résultat.

La rédaction sport
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr