Le Premier ministre britannique David Cameron a estimé jeudi que la confusion entre les drapeaux nord-coréen et sud-coréen lors du tournoi de football dames des jeux Olympiques mercredi était "une erreur commise de bonne foi", qui "n'aurait pas dû se produire".
Le Premier ministre britannique David Cameron a estimé jeudi que la confusion entre les drapeaux nord-coréen et sud-coréen lors du tournoi de football dames des jeux Olympiques mercredi était "une erreur commise de bonne foi", qui "n'aurait pas dû se produire". - Graham Stuart afp.com

© 2012 AFP

Le Premier ministre britannique David Cameron a estimé jeudi que la confusion entre les drapeaux nord-coréen et sud-coréen lors du tournoi de football dames des jeux Olympiques mercredi était "une erreur commise de bonne foi", qui "n'aurait pas dû se produire".

"C'était une erreur commise de bonne foi. Des excuses ont été présentées et je suis sûr que toutes les mesures seront prises pour garantir que ce genre de choses ne se reproduise pas", a déclaré le chef du gouvernement lors d'une conférence de presse au parc olympique, à la veille de la cérémonie d'ouverture des JO.

"Nous ne devrions pas gonfler cet épisode. C'était malencontreux, cela n'aurait pas dû se produire et je pense que nous pouvons en rester là", a-t-il ajouté.

Mercredi soir à Glasgow, au premier jour des épreuves sportives des JO, la rencontre entre la Colombie et la Corée du Nord a été retardée de plus d'une heure quand les joueuses nord-coréennes ont constaté que le drapeau présenté à côté de leurs photos sur les écrans géants du stade était en fait le drapeau sud-coréen.

Les joueuses ont accepté de revenir sur le terrain quand l'erreur a été corrigée et le Comité organisateur des JO, le Locog, responsable des incrustations sur les écrans, s'est confondu en excuses après cette bévue.