José Anigo le directeur sportif de l'OM, le 29 juin 2011 à Marseille.
José Anigo le directeur sportif de l'OM, le 29 juin 2011 à Marseille. - Villalonga / SIPA

A.P.

Depuis que Didier Deschamps a quitté l’Olympique de Marseille, José Anigo a retrouvé la parole. Le directeur sportif de l’OM a accordé mardi un entretien à RTL. Interrogé sur le très calme mercato olympien, Anigo a concédé que la priorité du club était de «vendre Mbia soit Azpilicueta avant de pouvoir acheter». A recrutement modeste, objectif modeste. «On a fini 10ème (l'an dernier), donc tout ce qui sera au-dessus de 10 ça sera meilleur», avance Anigo.

Inutile d’évoquer un titre de champion déjà promis au rival parisien. «C'est un championnat où Paris peut finir avec le coup-de-poing dans la hanche et risque de tuer tout le suspens», explique à sa façon le directeur sportif marseillais. Anigo se demande si cette domination annoncée «est bien pour le football français».  Le Marseillais pointe le recrutement 100% étranger du PSG. «C'est la première fois que ça arrive, avec quasiment pas de joueurs français dans l'effectif, en tout cas dans le 11 de départ. Si j'ai bien compris, il n'y a que Jallet qui s'impose apparemment, mais il y a une bagarre qui va s'instaurer derrière.» Anigo aurait-il des infos sur une arrivée éventuelle de Maicon ou Daniel Alves du côté du Parc des Princes?