PSG: Ibrahimovic, un salaire énorme qui pourrait cacher d'autres frais

0 contributions
Publié le 29 janvier 2014.

Le transfert de Zlatan Ibrahimovic au Paris Saint-Germain va en faire le joueur le mieux payé de Ligue 1, avec environ 14 millions d'euros nets d'impôts par an, mais l'ardoise va être bien plus salée pour le PSG, selon des avocats interrogés par l'AFP.

La question du salaire a été au centre des négociations entre le vice-champion de France et l'ancien buteur suédois de l'AC Milan, ce dernier s'inquiétant notamment de son imposition en France, où doit être introduit un taux marginal de 75% pour la tranche de revenus supérieure à un million d'euros, en respect des engagements du nouveau président François Hollande.

Or, pour garantir au joueur les 14 millions d'euros net d'impôts qu'il exigeait selon des informations de presse, le club parisien va devoir débourser bien davantage.

"La solution, c'est de gonfler en proportion son salaire brut", explique Jacques Messeca, avocat au sein du cabinet Eversheds, avant d'ajouter que le club ne peut en aucune façon se charger de payer les impôts de sa nouvelle star.

"Si on voulait que la partie taxée à 75% soit intégralement payée au joueur, il faudrait que le club lui verse quatre fois la somme", renchérit Frédéric Naïm, avocat spécialisé en droit fiscal.

Autrement dit, cela reviendrait pour le Paris Saint-Germain, en ajoutant les diverses charges incontournables, à dépenser plus de 100 millions d'euros par an pour le seul Ibrahimovic.

Résident fiscal français

Car, contrairement aux joueurs de tennis qui parcourent le globe pour leurs différents tournois, Zlatan Ibrahimovic n'aura pas le choix de sa résidence fiscale.

"Il va travailler en France, donc il devient résident fiscal français. Il ne peut pas optimiser en disant: +Je vais me mettre résident dans tel ou tel pays+", relève Didier Bujon, directeur général d'Equance, société de conseil en gestion privée.

Le Paris Saint-Germain pourrait en revanche, pour alléger la facture, s'appuyer sur une disposition du Code général des impôts s'appliquant aux personnes exerçant temporairement une activité en France, à condition qu'elles n'aient pas été domiciliées fiscalement dans le pays au cours des cinq années précédentes, ce qui est le cas de Zlatan Ibrahimovic.

Ce régime des impatriés permettrait notamment de réduire de moitié la base imposable, ce qui dans le cas du Suédois la ferait passer à environ sept millions d'euros.

Plus prudent, Me Jean-Baptiste Guillot, associé gérant du cabinet RMT et avocat spécialisé en droit du sport, fait valoir que "la taxation des hauts revenus à 75% n'est, pour l'instant, qu'un projet dont, certes, le principe semble acquis et a été reçu favorablement par l'opinion publique, mais dont les contours et les modalités ne sont absolument pas arrêtés à ce jour".

"Cette taxation doit servir, à notre connaissance, à la lutte contre les rémunérations indécentes auto-décidées par certains grands patrons et non pas les rémunérations aléatoires liées au talent ou à l'intelligence des personnes exerçant sous contrat et placées sous la subordination d'un employeur ou d'une fédération, telles que les artistes ou les sportifs de haut niveau", ajoute-t-il.

© 2012 AFP
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr