Les coureurs du Tour de France, lors de la 12e étape, le 13 juillet 2012.
Les coureurs du Tour de France, lors de la 12e étape, le 13 juillet 2012. - B.Cristel/REUTERS

R.S.

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

Peloton >>>>>>>> Hommes de tête Arashiro (Europcar), Millar (Garmin), Grabcsh (Omega), Grivko (Astana) et Rui Costa (Movistar) 25' d'avance
  • Merci à tous d'avoir suivi cette 15ème étape remportée par le Français Pierrick Fedrigo. Demain, c'est repos avant d'entamer les choses sérieuses dans les Pyrénnées. permalien
  • Greipel règle le sprint du peloton, juste devant Sagan. Pas de surprise. permalien
  • Que dire de plus? permalien
  • Le peloton va arriver tranquillement maintenant. Il y a des points à prendre pour le maillot vert. Sagan va le ramener à Paris, il n'y a plus de doute. Mais il va quand même faire le sprint, c'est sûr. permalien
  • Dumoulin, jugé le plus dangereux pour le finish, n'a jamais été en mesure de s'extirper de l'échappée. Il était cramé Samu. permalien
  • C'est la quatrième victoire française sur ce tour de France mine de rien. Après Thibaut Pinot, Thomas Voeckler et Pierre Rolland (2 FDJ, 2 Europcar). permalien
  • Victoire de Pierrick Fedrigo au sprint. Beaucoup plus puissant, il a fait les 500 derniers mètres seul devant, sans être inquiété par Vandevelde. Du grand art. permalien
  • 1km: 17 secondes d'avance sur les poursuivants. C'est maintenant Pierrick! Une nouvelle victoire à Pau, tu vas le faire grand. permalien
  • 2km: Fedrigo est beaucoup plus rapide au sprint. Va falloir se méfier de l'attaque de Vandevelde. permalien
  • 4km: 13 secondes d'avance pour les deux de devant. Thomas Voeckler est sorti en contre pour tenter de revenir. Mais c'est trop tard. permalien
  • 5km: Magnifique attaque du coureur de la FDJ. Personne n'a pu suivre mis à part Vandevelde, qui collabore parfaitement. Les deux vont se jouer la victoire! permalien
  • 6km: Fedrigo et Vandevelde ont fait le trou. C'est bien possible qu'on tienne le duo gagnant! permalien
  • 8km: Sorensen remet ça. Mais tout le monde suit le tempo. Le contre de Voeckler suivi de près par ses collègues. Marquage à la culotte pour le moment! permalien
  • 10km: Première banderille de Nikki Sorensen. Le Danois place la première attaque dans cette échappée. Il reste un peu moins de 10km. permalien
  • 11km: Yauheni Hutarovich abandonne. Rappelons que Marc Madiot a laissé Nacer Bouhani et Arnaud Demare à la maison. Du sprinteur biélorusse en veux-tu, en voilà. permalien
  • 12km: Le peloton passe sous les 20km, on est bien. Devant, ça va pas tarder à déménager. permalien
  • 13km: On commence à s'observer. Tout le monde balance des regards de chaque côté. Et tout le monde veut foutre Dumoulin dans le fossé. Le petit de la Cofidis est bien trop rapide pour ses compagnons. permalien
  • 14km: Dumoulin est un filou des familles. Il reste en dernière position, prêt à dégainer une attaque de folie. permalien
  • 16km: Honnêtement, bien facile de savoir qui va l'emporter. Tous les échappés sont fringants après cette journée tranquillement passée devant. Aller, je mets une pièce sur Fedrigo. En tout cas, ce sera pas Sorensen. permalien
  • 19km: Le groupe de tête entame la dernière difficulté de la journée. Voeckler sourit, on se régale devant. permalien
  • 22km: Personne n'a encore tenté de sortir de l'échappée. Il reste une vingtaine de kilomètres, les moins rapides au sprint vont se réveiller dans quelques minutes. permalien
  • 23km: Intéressant de se poser la question sur le rôle de Cavendish dans l'équipe Sky. Clairement, le spinteur est inutile. Cette étape était pour lui. Son team préfère de se reposer pour gérer mercredi et la grosse étape de montagne. permalien
  • 25km: Ca vous classe une échappée. permalien
  • 28km: La barre fatidique des 10 minutes d'avance vient d'être franchie. Les équipes de sprinteurs sont donc complètement cramées aujourd'hui. Personne n'a voulu rouler. Triste. permalien
  • 31km: On me signale à l'oreillette que Lancastrer abandonne. C'est le cinquième coureur qui pose pied à terre aujourd'hui. Qui l'eut crû pour une étape de plat. permalien
  • 33km: Trêve de plaisanterie, les Sky fond la descente à fond en tête de peloton. On déconne. L'écart passe au-dessus des 9 minutes. permalien
  • 35km: Cette étape n'a pas fini de nous offrir des rebondissements. Bis repetita pour Samuel Dumoulin, comme en l'an 40. permalien
  • 35km: Elle est là la stat de la journée. permalien
  • 36km: Le groupe de tête entame une belle petity côte. 1,9km de montée. Voeckler va tenter de prendre les points, evidemment. permalien
  • 39km: Pour sauver la journée d'Europcar, je propose que Pierre Rolland attaque sur une chute de Bradley Wiggins. permalien
  • 40km: This is it! permalien
  • 44km: Avec 7 minutes d'avance à 40km de l'arrivée, on voit mal comment le peloton pourrait revenir. C'est grand, l'échappée va aller au bout. permalien
  • 46km: Giovanni Bernaudeau abandonne, tout comme Kenny Van Hummel. C'est le deuxième Europcar qui quitte le Tour aujourd'hui. La sale journée était annoncée depuis le début. Thomas Voeckler va donc chuter dans le final. permalien
  • 47km: A noter que le peloton s'est de nouveau relevé. C'est Bradley Wiggins lui-même qui choisi le tempo. Du tout bon pour les échappés! permalien
  • 48km: Merci à France TV pour ce genre de tweet porté sur la potacherie. permalien
  • @Saigolaine : Loucho Leblanc serait très violent à mon avis. Tu peux essayer, mais garde une distance raisonnable. permalien
  • 51km: Voeckler mène le train. Il est passé en tête la côte de Lahitte et a pris un point au classement des grimpeurs. Good job Thomas. permalien
  • 52km: Pierrick Fedrigo avait déjà gagné à Pau. C'était en 2010, sous les couleurs de Bouygues. permalien
  • 55km: Nous y voilà. Personne n'a fait le print intermédiaire. Grossiers personnages Greipel et Goss. Sagan est passé devant le peloton sans accélérer. Le voilà qui récupère 9 points supplémentaires. permalien
  • @Saigolaine Cadel serait ravi de te rencontrer. permalien
  • 58km: Nous arrivons aux 100kms parcourus sur cette étape. Mais le plus important, c'est que le sprint intermédiaire arrive à toute vitesse. Goss, c'est pour toi. permalien
  • Alerte mur de Pégère!

    permalien
  • Les bonnes question sont enfin posées. permalien
  • 63km: Ca discute en tête de peloton. Wiggins raconte blague sur blague à Froome. La sauterelle kenyane rit jaune. Il veut gagner le Tour. permalien
  • Rien n'empêche de faire la journé de repos en cuissard pour se mettre en conditions hein! permalien
  • 65km: Honnêtement, on a eu le quotas de défaites avec Sandy Casar hier. L'habitué a joué le jeu, comme d'habitude. Aujourd'hui, c'est pour nous. Dumoulin est le plus fort au sprint. On le sait tous. permalien
  • 68km: La Sky roule fort. Mark Cavendish n'est pas mort dans ce Tour, on va le revoir à l'arrivée. permalien
  • 70km: Si vous suivez ce qu'il se passe sur France Télé, c'est assez énorme. Titi Adam a pris a parti un twittos qui s'amuse a faire croire qu'il est à l'origine des clous hier. On se régale en ce moment. permalien
  • 73km: Le peloton a décidé de remettre le pied sur la pédale. On veut revenir tranquillement sur les échappés pour ne pas se cramer. permalien
  • 77km: La suspicion est grandissante. Attention Europcar, on vous surveille! permalien
  • @Garfield: Tu auras ta photo. Mais sache que Romain n'est pas derrière l'ordi. Il est à l'origine de ce pari, mais le liveur est tout autre.
    permalien
  • 80km: La Saxo-Bank a pris les choses en main, le peloton se met à rouler. Les coéquipiers de Sorensen sont donc en train de lui rouler dessus.
    permalien
  • 81km: L'ami Sorensen est donc seul au monde, à 30 secondes des échappés, depuis plus de 10km. On lui dit qu'il rentrera jamais ?
    permalien
  • 83km: Un trio français pour animer la course et se faire reprendre sous la flamme rouge. Y'a rien de mieux.
    permalien
  • 85km: Donc, ce matin, Pierrick Fedrigo expliquait qu'il avait mal aux jambes et que tout se jouait désormais au mental. Une belle intox.
    permalien
  • 88km: Sorensen est en chasse-patate. A 33 secondes de la tête. C'est maintenant ou jamais sinon il va pleurer le Danois.
    permalien
  • 90km: Le peloton est à l'arrêt. C'est bel et bien terminé. Voilà la bonne échappée.
    permalien
  • 93km: Enfin, peut-être, une échappée est partgins est en tête de peloton, histoire de dire qu'on arrête les frais.
    permalien
  • 95km: Amis, si je ne fais pas 50 commentaires sur ce live, je m'engage à liver en cuissard Lotto demain. Le pari est pris, soyez bons.
    permalien
  • 96km: C'est terminé, plus personne n'est devant. Fedrigo le magnifique a relancé.
    permalien
  • 99km: On vous l'annonçait, la journée d'Europcar sent mauvais. Y'a pas de secret, Vincent Jérome vient d'abanconner.
    permalien
  • 100km: Trois coureurs sont revenus sur les échappés. Grosse surprise, on retrouve Alexandr VINOKOUROV. C'est là 6ème fois qu'il tente de s'extirper du peloton.
    permalien
  • 101km: Après Boasson Hagen, un deuxième Sky applaudit le peloton. On veut laisser partir mais tout le monde veut y participer.
    permalien
  • 104km: Donc, on atteint la barre des 50km parcourus et aucune échappée n'a vraiment creusé le trou. On va s'amuser.
    permalien
  • 108km: Edvald Boasson Hagen se met en tête de peloton, se dresse sur son vélo, et écart les bras comme pour dire :"Stop. Plus personne ne sort, on arrête tout".
    permalien
  • 111km: Ca sent la fin pour nos hommes de tête. Plus que 10 secondes d'avance...
    permalien
  • 113km: Attaque de Morkov. Ca fait déjà 10 jours qu'il est sur de ramener le maillot de super combatif du Tour.
    permalien
  • 115km: Alors qu'on me signale dans l'oreillette qu'il y a eu 61 crevaisons dans le mur de Pégère hier. Pierre Rolland aime ça.
    permalien
  • 116km: Thomas Voeckler tire la langue en queue de peloton. Ca sent pas bon cette journée pour Europcar. Surtout que le peloton revient sur Arashiro and co devant.
    permalien
  • 119km: Les cinq s'entendent bien. Vaut mieux qu'une échappée s'en aille, sinon on va faire toute l'étape en attendant une victoire de Greipel. Ce serait terrible.
    permalien
  • 123km: Aller, cinq hommes sont en tête. Arashiro (Europcar), Millar (Garmin), Grabcsh (Omega), Grivko (Astana) et Rui Costa (Movistar). C'est enfin parti même si d'autres coureurs tentent de les rejoindre.
    permalien
  • 125km: Arashiro est parti! Le soleil lui réussit. Le teint bronzé comme un vietnamien passant ses étés dans les rizières.
    permalien
  • 130km: On fait le point, c'est le bazar. Personne n'est encore parti. Et Vino mène le peloton comme une fuerie.
    permalien
  • 131km: Nous avons donc actuellement, une attaque d'un RadioShack. Et ce n'est pas Jens Voigt. Il donne tout ce qu'il a pour creuser l'écart, mais ça reste une attaque de Radioschack.
    permalien
  • 133km: Bernaudeau est lâché en queue de peloton. Le rythme est trop soutenu. C'est pas comme si on lui avait porté la schkoumoune.
    permalien
  • 135km: 55e attaque de Vinokourov dans ce Tour. Il fait plaisir le Kazakh.
    permalien
  • 136km: C'est terminé pour les six de devant. Un nouveau groupe est parti avec trois coureurs mais c'est bien trop gentil pour le moment.
    permalien
  • 140km: Sylvain Chavanel vient d'abandonner. Malade, il a du se résoudre à quitter le Tour de France. permalien
  • 144km: En attendant que la course se décante et que la bonne échappée s'en aille. Voilà un aperçu de l'humour anglais. Bradley Wiggins, pour vous servir. permalien
  • 145km: Un groupe de 6 coureurs est désormais en tête. Toujours avec Vichot, Oss et Devenyns. Mais l'écart est infime. Le peloton ne veut pas laisser partir pour l'instant. permalien
  • 149km: Wiggins est rentré tranquillement dans le peloton. Il s'est bien enervé sur son problème de vélo. Vert de rage, il a balancé sa bécane dans le ravin. Bien bien. permalien
  • 150km: Trois hommes en tête : Daniel Oss, Arthur Vichot et Kevin De Weert. Ils possèdent quelques secondes d'avance. permalien
  • 14h00: Mine de rien, cette étape démarre fort avec Bradley Wiggins qui a eu un souci de vélo. Il est derrière le peloton et ses équipiers tentent de le ramener. permalien
  • 14h00: Bonjour à tous, bienvenue pour suivre cette 15ème étape en direct. permalien
  • Le point sur les maillots

    Maillot jaune: Bradley Wiggins

    Maillot vert: Peter Sagan

    Maillot à pois: Fredrik Kessiakoff

    Maillot blanc: Tijay Van Garderen

    Le parcours en vidéo

     

    Le résumé anticipé

    Mine de rien, tout le monde se regarde du coin de l’œil dans le peloton. Et si le déversement de clous de la veille était téléguidé par une équipe? Les Europcar sont soupçonnés. Du coup, quand Giovanni Bernaudeau tente de prendre l’échappée, Bradley Wiggins en personne se met à rouler. «Jusqu’à la fin du Tour, ils ne sortiront plus du peloton», peste le maillot jaune. Les Ag2r, en revanche, ont un bon de sortie et après la soufflante passée par Vincent Lavenu le matin au briefing, ils ont plutôt intérêt à être à l’avant. La FDJ et Europcar ont gagné, pas Ag2r. Bouet et Kadri sont donc là pour sauver l’honneur de l’équipe. Avec eux, six fuyards luttent contre le retour du peloton. Ghyselinck, Lund, Pineau, Langeveld, Sprick et Roy se relaient sagement jusqu’à la flamme rouge, où le peloton reprend tout le monde. A l’arrière, Jérôme Coppel perd encore 12 minutes. «J’ai été victime d’une crevaison lente, un clou était encore caché dans mon pneu», invente le Français, qui refuse d’avouer qu’il est cramé. Comme d’habitude, Matthew Goss fait rouler son équipe pour préparer le sprint. Tous ces efforts pour terminer quatrième à l‘arrivée, ce n’est pas cher payé. D’autant que l’Australien, auteur d’un écart lors du sprint, est à l’origine d’une chute massive à quelques mètres de la ligne. Sagan et Cavendish sont à terre. Greipel est coincé dans les barrières. Le vainqueur du jour, Borut Bozic, sort de nulle part et débloque le compteur d’Astana.

    La minute Jean-Paul Ollivier

    Les caméras de France Télé s’arrêtent aujourd’hui sur le fief des ducs de Comminges, Samatan, ville d’arrivée de cette 15e étape. Ravagée pendant la Guerre de Cent ans, elle reprend vie tous les lundis lorsque le centre-ville s’anime autour de trois pôles: la halle au gras, la halle à la volaille et le marché de «plein vent». Comme dans tout le Gers, l’art de la table est à l’honneur à Samatan, où les restaurants mettent en valeur les produits du terroir et perpétuent la tradition du bien manger. D’ailleurs, Peter Sagan aurait fait le plein de confit de canard avant d’attaquer les Pyrénées. On n’est jamais à l’abri d’une fringale.

    Le tweet

    A tous ceux qui ont jeté des clous sur la route, Jérôme Pineau aka @jejeroule44 a un petit message:

    permalien