Le coureur de l'équipe BMC, Cadel Evans, lors de sa crevaison sur la 14e étape du Tour de France, le 15 juillet 2012.
Le coureur de l'équipe BMC, Cadel Evans, lors de sa crevaison sur la 14e étape du Tour de France, le 15 juillet 2012. - Sipa

R.S.

Trois crevaisons pour Evans, une pour Nibali, une autre Pour Wiggins, des voitures et des motos de l’organisation obligées de changer leurs roues. La fin de la quatorzième étape avait des allures de chaos. L’affaire des clous jetés sur la route a poussé ASO a porté plainte contre X auprès de la gendarmerie de Foix.

«Des clous ont été lancés sur la route dans la montée du mur de Péguère, occasionnant de nombreuses crevaisons. L'organisation déplore ces actes irresponsables et dangereux qui constituent une atteinte à l'intégrité physique des coureurs et au bon déroulement sportif de l'épreuve», indique le directeur sportif de la course, Jean-François Pescheux.

«Gros connard»

Le parquet de Foix a ouvert une enquête préliminaire pour «dégradations et mise en danger de la vie d'autrui». L'enquête est confiée à la section de recherches (SR) de la gendarmerie de Toulouse conjointement avec la brigade de recherche de Saint-Girons et les enquêteurs sont sur place pour effectuer les constatations et recueillir les témoignages.

A l’arrivée, plusieurs coureurs dénonçaient un sabotage. Sur Twitter, Jérôme Pineau s’est lâché: «Aujourd'hui j’ai crevé dans la descente à plus de 60 à l’heure grosse frayeur je tiens à dire à la personne qui a semé des clous gros connard.» Le Croate Robert Kiserlovski a chuté en percutant Leipheimer, au moment où il donnait sa roue à Brajkovic. Le coureur Astana a abandonné au début de la descente. Il souffre d'une fracture de la clavicule droite.