Le tennisman suisse Roger Federer, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Pékin, le 8 août 2008.
Le tennisman suisse Roger Federer, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Pékin, le 8 août 2008. - D.Martinez/REUTERS

R.S.

Déjà mis en avant en 2004 à Athènes, puis en 2008 à Pékin, Roger Federer ne souhaite pas être le porte-drapeau suisse pour la troisième fois d’affilée lors de la cérémonie des Jeux de Londres. «On m’a offert la possibilité de le porter, mais je pense que je vais donner cette chance à un autre athlète», explique le nouveau numéro 1 mondial après sa septième victoire à Wimbledon.

En quête de la médaille d’or en simple, quatre ans après sa victoire en double avec Stanislas Wawrinka, le Suisse a par ailleurs indiqué qu’il ne vivrait pas dans le village olympique. Pendant le tournoi, il habitera la même maison que celle qu’il louait pendant Wimbledon. «Je ne veux rien changer dans un tournoi.» Surtout pas le résultat final.