Les tennismen Roger Federer (à g.) et Andy Murray, lors d'un match à Dubaï le 3 mars 2012.
Les tennismen Roger Federer (à g.) et Andy Murray, lors d'un match à Dubaï le 3 mars 2012. - M.Salem/REUTERS

R.S, B.V. pour le live

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • 76 ans d’attente, c’est très long pour un pays qui a inventé le tennis il y a un siècle et demi. Quand le dernier Britannique (Fred Perry) remportait Wimbledon, la grand-mère d’Andy Murray venait de naître et la reine d'Angletterre n'était qu'une petite fille. Dimanche face à Federer, l’Ecossais coaché par Ivan Lendl a l’occasion de mettre fin à cette longue période de disette. Avant lui, Tim Henman avait subi la même pression du peuple britannique, braqué sur cette finale de rêve contre le Suisse. Ils seront 60 millions, devant leur télé, sur le Central Court ou dans la «Murray Mount» cette parcelle gazonnée qui jouxte le court principal londonien, pour voir le héros local effacer Fred Perry des tablettes. Sinon, Roger Federer écrira un nouveau chapitre de sa légende en soulevant son 17e Grand Chelem. Le 7e à Wimbledon, soit autant que Pete Sampras, le recordman de l’épreuve. Mais le Suisse sera surtout assuré de retrouver sa place de numéro 1 mondial, laissée en route à Nadal puis Djokovic.

    Un match à suivre en live comme-à-la-maison dès 15h sur 20minutes.fr. Si ce n’est pas un match de légende, on ne comprend plus rien au tennis…

    permalien