Le peloton du Tour de France lors de 5e étape entre Rouen et Saint-Quentin, le 5 juillet 2012.
 Le peloton du Tour de France lors de 5e étape entre Rouen et Saint-Quentin, le 5 juillet 2012. - S.Mahé / REUTERS

A.P.

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Marre des sprints massifs et des échappées condamnés d’avance? Vous allez être contents, le Tour 2012 prend enfin de l’altitude. Avant les Alpes, le peloton se voit offert comme entrée le massif des Vosges et une arrivée inédite au somment de la Planche des Belles Filles. Goudronné pour l’occasion, ce col est court (6km) mais offre quelques méchants pourcentages entre 13 et 14% et avec même un passage à 20%. S’il ne faut pas s’attendre à des écarts énormes entre les principaux favoris, cette montée devrait nous fixer sur l’état de forme des prétendants au podium. Les Français ont eux intérêt à se glisser dans une échappée matinale pour  viser la victoire d’étape. 
     
    Les favoris du jour
     
     L'abandon
     
    Victime de l'énorme chute collective lors de la 6e étape,  le Canadien Ryder Hesjedal n'a pas pris le départ. Le directeur sportif de la Garmin, Jonathan Vaugthers a confirmé sur Twitter le forfait du récent vainqueur du Tour d'Italie.  L'Espagnol Oscar Freire (Rabobank) et le Français Anthony Delaplace (Sor-Saujasun) n'ont également pas pris le départ.
     

     
     
    L’homme à suivre
     
    Benjamin de ce Tour de France, Thibaut Pinot (22 ans) est aussi le régional de l’étape (son père est le maire de Mélisey, une commune traversée par la caravane du Tour). Autant dire que le grimpeur de la FDJ connaît sa Planche sur le bout des doigts. « J’essaie d’y aller tous les quinze jours, confie-t-il à France Télévision. C’est un peu mes routes d’entraînement. Quand je vais au Ballon d’Alsace, je passe par la Planche. Je connais par cœur.» Autant dire que ce grand espoir du cyclisme français a mis un post-it sur cette 7e étape. Et si vous voulez l’encouragez, le garçon est très actif sur son compte Twitter

    La minute Jean-Paul Ollivier 
     
    A l'altitude de 1035 mètres, l'unique station de ski de la Haute-Saône doit son nom à la fuite collective et désespérée de la population féminine de la vallée qui voulait échapper à un massacre pendant la Guerre de Trente Ans, entre 1618 et 1648. Poursuivies par les soldats suédois cantonnés à Plancher-les-Mines, sous les ordres d'un brutal chef de guerre (Mansfeld), les femmes et les filles des paysans des vallées du Rahin et de la Savoureuse auraient dévalé les pentes du Ballon d'Auxelles pour se jeter dans un étang aux eaux noires. La légende rapporte que depuis ce temps, l'étang et la planche qui le surplombe portent ce nom de «Belles Filles».
     
     
    Les maillots distinctifs: 
     
    Maillot jaune: Fabian Cancellara (Radioshack)

    Maillot vert: Peter Sagan (Liquigas)

    Meilleur grimpeur: Michael Morkov (Saxo Bank)

    Meilleur jeune: Tejay Van Garderen (BMC) 

    permalien