Après son éviction du FC Nantes en 2009, Elie Baup aurait continué à toucher d'importantes allocations chômage en même temps que son salaire de consultant versé par Canal +.
Après son éviction du FC Nantes en 2009, Elie Baup aurait continué à toucher d'importantes allocations chômage en même temps que son salaire de consultant versé par Canal +. - JS EVRARD/SIPA

Romain Canuti à Marseille

L'Olympique de Marseille annonce sur son site internet l'arrivée d'Elie Baup comme entraîneur. L'ancien entraîneur de Bordeaux, Toulouse et Nantes s'est engagé pour deux saisons. Une piste que la plupart des supporters marseillais ne prenaient pas prise au sérieux. Reste à savoir s'il s'agit d'une une bonne pioche pour un club contraint à se serrer la ceinture.

Une efficacité immédiate. Si Elie Baup a coaché deux ans Saint-Etienne au milieu des années 90, sa carrière démarre vraiment à Bordeaux où il remplace Guy Stephan en cours de saison. Pour son premier exercice à la tête du club, il finit champion. De retour ensuite à Saint-Etienne, il fait de Verts tout juste promus de solides sixièmes de Ligue 1. Deux ans plus tard avec Toulouse, rebelote, il envoie les Garonnais au tour préliminaire de la Ligue des champions.

Affinités avec le staff. Pour négocier avec Vincent Labrune, Baup n’a pas eu besoin d’envoyer un CV. Formateur de Barthez à Toulouse, il a par son biais appris à connaître José Anigo et Laurent Spinosi. A Saint-Etienne, il a coaché Gérald Passi, le frère du nouvel entraîneur adjoint.

Un schéma figé. Adepte du 4-4-2 trapèze à Bordeaux, il est ensuite passé au 4-3-3 sans jamais changer en fonction de ses joueurs. A Toulouse, Gignac en a fait les frais.