Serena Williams a poursuivi son chemin mardi à Wimbledon, lors d'une journée encore une fois fortement perturbée par la pluie.
Serena Williams a poursuivi son chemin mardi à Wimbledon, lors d'une journée encore une fois fortement perturbée par la pluie. - Miguel Medina afp.com

© 2012 AFP

Serena Williams, Andy Murray et David Ferrer ont poursuivi leur chemin mardi à Wimbledon, la première vers les demi-finales, les deux autres vers les quarts, lors d'une journée encore une fois fortement perturbée par la pluie.

Sous le toit fermé du Central, l'Américaine a éliminé la tenante du titre, Petra Kvitova, en deux sets 6-3, 7-5 grâce à sa première balle de service (13 aces). La Tchèque, surprise de l'édition précédente, n'a eu qu'une seule balle de break, qui était aussi une balle d'égalisation à un set partout, mais n'en a pas profité.

Auparavant, Ferrer avait balayé l'Argentin Juan Martin Del Potro en trois sets 6-3, 6-2, 6-3, également sur le Central couvert, ce qui commence à être une habitude au tournoi "semi-indoor" de Wimbledon, tant la météo a été exécrable.

L'Espagnol, décidément à l'aise sur le gazon, en théorie sa moins bonne surface, a fait pratiquement un sans-faute: 17 points sur 19 montées au filet, seulement 8 fautes directes contre 20 à son adversaire, 5 breaks réussis contre aucun.

"C'était peut-être mon meilleur match sur gazon de la saison", a déclaré Ferrer, vainqueur du tournoi de préparation de Den Bosch le mois dernier.

Au prochain tour, le Valencien de 30 ans aura l'occasion de montrer qu'il est vraiment devenu un joueur qui compte sur gazon en défiant Andy Murray.

Ce dernier a été l'un des rares à pouvoir terminer son match à l'extérieur entre deux averses face au Croate Marin Cilic, 7-5, 6-3, 6-2.

Les deux hommes s'étaient séparés lundi soir sur le score de 7-5, 3-1 pour le Britannique, programmé sur le court N.1 dépourvu de toit rétractable.

Revenus mardi en fin de matinée, ils n'ont eu le temps de disputer que quelques jeux avant d'être renvoyés au vestiaire par la pluie.

"Quand on est dans la bonne dynamique et qu'on est interrompu, on a l'impression d'avoir tout à recommencer à zéro", a dit la tête de série N.4, qui ne se plaint pas toutefois de la programmation.

Richard Gasquet a connu la désillusion de perdre un huitième de finale pourtant jouable contre l'Allemand Florian Mayer, 29e mondial, en quatre sets 6-3, 6-1, 3-6, 6-2.

C'était la cinquième fois en sept participations que le Français atteignait les huitièmes à Wimbledon, le tournoi du Grand Chelem qui lui convient le mieux. Mais il n'est allé qu'une fois au-delà, en 2007 quand il avait été demi-finaliste.

Les huitièmes restent un cap quasiment infranchissable pour Gasquet en Grand Chelem. C'est la douzième fois, en treize tentatives, qu'il s'arrête à ce stade de la compétition.