Athlétisme: Lavillenie tire le feu d'artifice final à la perche

0 contributions
Publié le 1 juillet 2012.

HELSINKI - Le perchiste français Renaud Lavillenie a tiré le feu d'artifice de la 5e et dernière journée des Championnats d'Europe d'athlétisme en franchissant 5,97 m, dimanche à Helsinki où l'Allemagne a terminé en tête du tableau des médailles.

"C'est un des plus beaux concours de ma carrière. C'est le plus dur! Je m'attendais à de la concurrence, je savais que j'allais me battre contre les Allemands", a souligné l'acrobate de la perche.

Effectivement, le champion du monde en salle a dû sortir le grand jeu pour conserver son titre continental de Barcelone. Et son +escalade+ (5,82/5,87/5,92/5,97) a impressionné l'assistance.

Björn Otto, 34 ans, l'a poussé en passant 5,92 m au 2e essai, soit 2 cm de mieux que son record personnel datant de cinq ans.

"Avant les championnats d'Europe, les gens me demandaient à quoi servait cette compétition. Avec un concours comme ça il ne peut pas y avoir de meilleure préparation pour les Jeux. Sur un meeting, on ne réagit pas de la même façon, on ne va pas faire les mêmes impasses. On va plus viser les performances. Alors que là, à un moment, on joue la place", a encore expliqué le perchiste de poche.

La Mannschaft, qui avait convoqué au complet sa force de frappe des lancers, a encore gagné dimanche la longueur, avec Sebastian Bayer (8,34 m), mais Nadine Müller a dû se contenter de l'argent au disque.

La crème des athlètes russes, focalisés sur leur imminent championnats nationaux, n'avait pas fait le déplacement dans l'ancienne province de l'Empire. Sergey Shubenkov s'est pourtant invité au banquet, en remportant l'or du 110 m haies. En demi-finales, le jeune homme (21 ans) avait retouché (13.09) son frais record de Russie (13.18 le 31 mai), qui avait mis fin à un +gel+ de 12 ans.

L'Ukraine est la nation la plus riche de podiums, 17, mais elle pointe seulement à la 4e place au tableau des médailles, en raison des médailles d'or moins nombreuses que celles conquises par la France, la Russie et l'Allemagne.

Avec 7 médailles, dont quatre du plus beau métal, la Turquie a confirmé sa bonne tenue de Barcelone, avec un doublé au 1500 m dames dimanche.

Sans l'habituel apport d'Andreas Thorkildsen, son double champion olympique du javelot (4e à cause d'un quadriceps douloureux qui limite sa course d'élan), la Norvège a tiré son épingle du jeu. A la manière de Henrik Ingebrigtsen, 21 ans, qui a coiffé le peloton du 1500 m sur le fil.

Les Pays-Bas doivent surtout leur embellie à Churandy Martina, l'ex-sprinter des Antilles néerlandaises. Martina a remporté le 200 m et, en 2e relayeur, lancé ses équipiers pour un or inattendu du 4X100 m.

Président de l'Association européenne (AEA), le Suisse Hansjörg Wirz a mis en exergue l'émergence d'une "nouvelle génération de jeunes athlètes". Certes, mais elle n'a pu masquer la faiblesse technique de nombreuses épreuves. C'était le prix à payer pour les premiers Championnats d'Europe organisés la même année que les jeux Olympiques.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr