Roland-Garros 2013: Simon-Federer (1-6, 6-4, 6-2, 2-6, 3-6) à revivre en live comme-à-la-maison

0 contributions
Publié le 26 juin 2012.

ANKARA - Les basketteuses françaises ont commencé le tournoi de qualification olympique sur de bonnes bases avec une victoire relativement maîtrisée (56-47) sur le Canada mardi à Ankara.

Ce succès leur ouvre déjà la porte des quarts de finale puisqu'il leur suffira de gagner leur deuxième match du premier tour mercredi (20h15 française) face aux très modestes Maliennes, corrigées 89-23 par le Canada lundi, pour avancer.

En quête d'une deuxième participation aux JO après ceux de Sydney en 2000, les Bleues seraient ensuite assurées d'aller à Londres (27 juillet-12 août) si elles remportaient leur quart de finale vendredi face à la Corée du Sud ou la Croatie.

Mardi, elles ont assumé leur statut de favori dans les courants d'airs de l'Ankara Arena, uniquement intéressée par les matches de la Turquie.

Arrivées lancées sur sept victoires en préparation, elles ont fait le nécessaire, sans forcément briller, notamment en fin de match, mais avec une marge suffisante pour impliquer l'équipe jusqu'au bout du banc.

"Ca n'a pas été un très bon match, on n'a pas été dans un bon rythme, mais c'est bien de gagner sans être forcément au top, le boulot est fait. On n'a jamais vraiment tremblé", a commenté Edwige Lawson.

Les Françaises ont mené la partie de bout en bout, vivant pour l'essentiel sur le matelas de points acquis d'entrée de jeu. Agressives et déterminées, elles ont tout de suite poussé les Canadiennes dans les cordes (16-3, 8e) grâce à Isabelle Yacoubou (15 points) Sandrine Gruda (12), les deux fers de lance.

Elles ont ensuite géré face à des adversaires plutôt mobiles et qui, grâce à leur adresse extérieure et un jeu viril, ont laissé planer une vague menace, mais sans jamais s'approcher à moins de six points.

Les Françaises, dotées d'un banc plus riche et qui a été fortement impliqué par Pierre Vincent, ont pris à plusieurs fois le large (44-29, 26e , 50-36, 32e) mais se sont un peu compliqué la vie dans les cinq dernières minutes.

"On n'a pas réussi à rester au-dessus de la barre des dix points mais on les tenait en défense et on ne s'est pas affolé. A la fin il y a dix points, c'est ce qu'il faut. On s'en tire pas mal", a commenté Emeline Ndongue.

Mercredi, il faudrait un cataclysme pour déraper face aux Maliennes, arrivées sans leurs sept meilleures joueuses et presque sans préparation. Sauf accident, cela devrait être l'occasion pour Pierre Vincent de faire encore tourner son effectif et de garder tout le monde dans le bain pour le grand jour vendredi.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr