Roland-Garros 2013: Simon-Federer (1-6, 6-4, 6-2, 2-6, 3-6) à revivre en live comme-à-la-maison

14 contributions
Publié le 26 juin 2012.

PARIS - La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a déclaré lundi que "s'il y a des attitudes qui doivent être sanctionnées, il faut le faire", après l'élimination de l'équipe de France de l'Euro-2012, accompagnée de critiques sur le comportement de certains joueurs.

"Je crois que le président de la Fédération et Laurent Blanc avaient essayé d'améliorer la situation après l'Afrique du Sud. Là, aujourd'hui, ils ont des responsabilités. Il y a des règlements au sein de la Fédération et s'il y a des attitudes qui doivent être sanctionnées, il faut le faire", a-t-elle déclaré sur le plateau du Grand Journal de Canal+.

Deux ans après le traumatisme du Mondial-2010, marqué par la grève de l'entraînement à Knysna puis l'élimination au premier tour, certains joueurs ont encore été fustigés pour leurs comportements.

Au bilan sportif pour le moins mitigé de cet Euro (deux défaites, une victoire, un match nul), se sont ajouté les insultes de Samir Nasri contre des journalistes, un comportement répréhensible de certains autres comme Hatem Ben Arfa ou Jérémy Ménez, et le retour dimanche en France sans que la grande majorité des joueurs prennent la peine d'aller saluer la cinquantaine de supporteurs qui les attendaient à l'aéroport du Bourget.

"Les résultats sportifs n'ont pas été à la hauteur des amoureux du ballon rond et les résultats en termes d'images n'ont pas non plus été à la hauteur de l'image qu'on doit d'attendre d'une équipe nationale, d'une équipe qui porte le maillot tricolore", a ajouté Mme Fourneyron.

Le député PS Olivier Faure s'est pour sa part interrogé lundi sur la pertinence de verser aux joueurs de l'équipe de France de football une prime, sur fond de crise du pouvoir d'achat et de mauvais comportement de certains Bleus à l'Euro-2012.

"Aujourd'hui effectivement, nombre de Français doivent se poser la question de savoir pourquoi on paye des gens qui respectent aussi peu leur public", a déclaré ce proche du président et du Premier ministre sur Europe 1. "Quand on a des Français qui souffrent autant des questions de pouvoir d'achat et qui voient des joueurs qui vont empocher quand même 100.000 euros à l'issue de cette compétition, les voir ensuite mépriser leur public, c'est très douloureux, on peut attendre mieux d'une équipe de France qui nous a aussi parfois habitués au meilleur", a ajouté le nouveau député de Seine-et-Marne.

Jean-Louis Borloo, président du nouveau groupe centriste à l'Assemblée, a suggéré de son côté que les primes promises aux Bleus pour l'Euro 2012 aillent au football amateur.

"La Fédération devrait se poser la question et que ces primes aillent au football amateur me paraîtrait une bonne décision", a dit sur RTL l'ex-ministre.

"Je rappelle que la fédération est une délégation de service public, il y a donc des actes politiques, qui sont des actes sociétaux", a-t-il dit.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr