La une du quotidien sportif madrilène Marca, le 24 juin 2012.
La une du quotidien sportif madrilène Marca, le 24 juin 2012. - 20Minutes

A.M.

C’est peu dire que la presse ibérique s’en donne à cœur joie. Au lendemain de la victoire de la Roja face à la France (2-0), en quart de finale de l’Euro, la presse espagnole n’est pas peu fière d’avoir vaincu la malédiction. Pour la première fois, l’Espagne est venue à bout des Bleus en match éliminatoire. «Ni le Olieron» («Ils n’ont rien vu venir»), c’est le titre de la une du quotidien madrilène Marca, qui dans un photomontage montre une Tour Eiffel surmontée d’un drapeau espagnol.

Revivez France-Espagne en live comme-à-la-maison

L’autre journal sportif de la capitale, As, préfère quant à lui s’attarder sur le milieu de terrain du Real, Xabi Alonso, auteur d’un doublé pour sa 100e sélection. «Xabi Alonso… Y olé!», c’est le titre de sa une, qui se passe de traduction. Dans un coin, un œil sur la demi-finale à venir contre le Portugal, mercredi: «Cristiano nous attend». 

Plus sérieux, El Pais vante «l’art de l’efficacité» de la sélection espagnole dans un match où les hommes de Del Bosque ont proposé «un exercice de précision et de contrôle». Histoire d’enfoncer le clou, le quotidien généraliste propose un focus sur Karim Benzema «pris dans les barbelés» et coincé dans «la toile de passes des Espagnols». Comme tout le reste de l’équipe de France, en fait.