L'Angleterre, auteur d'un match nul en Afrique du Sud (14-14) samedi en clôture des tests-matches de juin, a rendu un peu d'honneur aux nations de l'hémisphère nord, largement écorné par les défaites des Gallois en Australie et surtout des Irlandais en Nouvelle-Zélande.
L'Angleterre, auteur d'un match nul en Afrique du Sud (14-14) samedi en clôture des tests-matches de juin, a rendu un peu d'honneur aux nations de l'hémisphère nord, largement écorné par les défaites des Gallois en Australie et surtout des Irlandais en Nouvelle-Zélande. - Alexander Joe afp.com

© 2012 AFP

L'Angleterre, auteur d'un match nul en Afrique du Sud (14-14) samedi en clôture des tests-matches de juin, a rendu un peu d'honneur aux nations de l'hémisphère nord, largement écorné par les défaites des Gallois en Australie et surtout des Irlandais en Nouvelle-Zélande.

Le nul des Anglais à Port Elizabeth compense un peu les deux défaites nettes encaissées lors des deux premiers tests (22-17 et 36-27) face aux Springboks.

Surtout, il évite aux Nordistes de terminer sur un "zéro pointé" leurs périples face aux nations majeures de l'hémisphère sud. Car les Gallois, auteurs du Grand Chelem dans le Tournoi des six nations, ont concédé samedi en Australie (20-19) leur troisième défaite en autant de tests-matches.

Les Irlandais ont eux été balayés en Nouvelle-Zélande (60-0), encaissant neuf essais et une vraie leçon de rugby dynamique face aux All Blacks, irrésistibles huit mois après leur titre mondial.

Déjà battus lors des deux premiers tests (42-10 et 22-19), ils ont au total encaissé 124 points et 15 essais en trois matches (soit 41 points et 5 essais de moyenne par match).

Enfin, l'Ecosse, dont le programme était beaucoup moins copieux, a achevé son périple dans l'hémisphère sud invaincue. Victorieux en Australie à la surprise générale (9-6) et aux Fidji (37-25), le XV du chardon l'a emporté samedi aux Samoa (17-16).

La France, battue lors du premier test-match (23-20), tentera de s'imposer dans la nuit de samedi à dimanche en Argentine pour la première fois depuis 1998.