Rallye de Nouvelle-Zélande: Loeb en tête devant Hirvonen

0 contributions
Publié le 22 juin 2012.

AUCKLAND - Citroën a dominé la première journée du rallye de Nouvelle-Zélande, vendredi, et l'a terminée avec ses deux pilotes aux deux premières places, le Français Sébastien Loeb devant son coéquipier finlandais Mikko Hirvonen, à quatre secondes seulement sur l'autre DS3 officielle.

Le Russe Evgueni Novikov (Ford Fiesta RS) a complété le podium très provisoire en profitant notamment d'une sortie de route du Finlandais Jari-Matti Latvala (Ford Fiesta RS), vainqueur de la dernière édition en 2010, et d'un choix de pneus étonnants par Petter Solberg, premier sur la route dans l'autre Fiesta RS d'usine.

Les conditions de route humides ont rendu cruciale la gestion des pneus Michelin, durs ou tendres, fournis à tous les concurrents par la marque française. La plupart des pilotes ont utilisé pour la première boucle du matin des pneus tendres, dont chaque équipage ne possède que dix exemplaires pour toute la durée du rallye.

De manière très étonnante, Solberg, qui avait choisi de partir le premier sur la route et pariait donc à priori sur une route humide, a utilisé des pneus durs, une erreur payée très cher. A la mi-journée, il comptait déjà 1 min 28 sec de retard sur Hirvonen, alors leader avec quatre petites secondes d'avance sur Loeb.

Le choix de pneus pour la deuxième boucle de l'après-midi a donné lieu à un véritable casse-tête pour les concurrents car, sur les quatre mêmes spéciales, les routes étaient un peu plus sèches.

Les pilotes Ford ont opté pour des pneus tendres ainsi qu'Hirvonen, alors que Loeb a choisi de panacher (deux durs à l'avant, deux tendres à l'arrière), de même que Thierry Neuville (deux tendres, deux durs, croisés), le renfort belge du Qatar WRT en l'absence de Nasser Al-Attiyah qui prépare les Jeux de Londres en tir.

Latvala, 13e sur la route et 3e à la mi-journée, est parti à la faute lors de l'ES7: "Je suis parti en tête-à-queue dans un virage lent en deuxième. La voiture n'avait rien mais j'étais bloqué. Nous avons dû attendre qu'un fermier nous aide à remettre la voiture sur la route, et perdu quatre minutes et demie. J'ai vraiment besoin de faire une pause afin de rattaquer la deuxième partie de saison de manière plus sereine".

Cette mésaventure n'a fait qu'inciter Loeb à attaquer davantage: "J'étais +à bloc+ cet après-midi, a confié l'octuple champion du monde, surtout lorsque j'ai appris que Latvala était sorti. Je voulais vraiment essayer d'être devant ce soir au cas où il y aurait des consignes de course. Je préfère qu'elles soient en ma faveur, parce que je mène, plutôt qu'en ma défaveur".

Le directeur de Citroën Racing, Yves Matton, a rapidement écarté toute consigne de course à ce stade: "Les pilotes seront libres de jouer chacun leur carte demain. Nous tenons à garder un écart important sur Petter Solberg pour pouvoir gérer sereinement la situation."

Quant à Solberg, 4e à 1 min 40 sec de Loeb, il possède un stock intact de pneus tendres et espère que la pluie viendra troubler la suite du rallye.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr