Les joueurs italiens Mario Balotelli (à g.) et Antonio Di Natale, lors du match de l'Euro contre la Croatie, le 14 juin 2012.
Les joueurs italiens Mario Balotelli (à g.) et Antonio Di Natale, lors du match de l'Euro contre la Croatie, le 14 juin 2012. - T.Gentile/REUTERS

S.B.

Jeudi 21 juin

Mario Balotelli doit grandir selon ses coéquipiers

 Les choses sont faites comme cela, et Mario Balotelli n’y peut strictement rien. Partout où il passe, même quand il ne fait pas de conneries, l’international italien fait parler de lui. Auteur d’un but splendide face à l’Irlande lors de la victoire décisive (2-0) de la Nazionale, l’attaquant de Manchester City est le sujet d’étude préféré des journalistes présents en Pologne.

Proches des gens et plus particulièrement des enfants, celui qui s’est payé une petite virée en centre ville hier à Cracovie a pu tester sa cote de popularité auprès des bambins polonais ce mercredi. Présents à l’entraînement, des gamins d’une école élémentaire polonaise ont gratté quelques autographes aux joueurs de la Squadra Azzurra, mais , n’avaient d’yeux que pour Mario Balotelli.

Invités à parler de leur bouillant coéquipier par Riccardo Pratesi, de la Gazzetta Dello Sport, les internationaux italiens ont tous répondu la même chose : Mario est un type super, au potentiel incroyable, mais qui doit apprendre à se canalyser. «A son âge, je disputais la Coupe du Monde 2006, mais personne ne parlait de moi comme on parle de lui aujourd’hui. C’est un champion. Ici, il reste calme, mais c’est vrai qu’en Angleterre il a fait quelques bêtises» balance Daniele De Rossi. «C’est un talent à protéger» assure Claudio Marchisio, «mais il doit comprendre qu’un jour, les opportunités ne seront plus là.» Le son de cloche est le même chez le Parisien Thiago Motta et le sélectionneur Cesare Prandelli. Mario est grand, mais Mario doit mûrir. Si possible, dès dimanche, contre l’Angleterre…  

Maniatis pourrait manquer son propre mariage

Les pronostiqueurs les plus avisés ne donnaient pas cher de la peau de la séléction grecque en début de compétition. Ils avaient tort. Mais visiblement, ils n’étaient pas les seuls à ne pas voir les coéquipiers de Giorgios Karagounis aller plus loin dans la compétition.

En effet, le défenseur international Giannis Maniatis, qualifié pour les quarts de finale de l’Euro 2012, pourrait être amené à manquer son propre mariage… En effet, le défenseur de l’Olympiakos avait prévu de se marier à la toute fin du mois de juin, et pourrait râter la fête en cas de qualification en finale. Une histoire qui fait bien rire son coéquipiers Dimitris Salpingidis. «Il ne sera pas au mariage. Il a arrêté la date depuis un an et demi. Il ne savait pas qu’il serait à l’Euro !» a balancé l’attaquant grec en conférence de presse. Pas sûr que la future mariée apprécie.

Chiellini forfait contre l'Angleterre

Blessé lors de l'ultime rencontre de la sélection italienne face à l'Irlande (2-0), le défenseur de la Juventus Turin, Giorgio Chiellini, est forfait pour le quart de finale de dimanche qui verra s'opposer l'Italie à l'Angleterre. Selon Enrico Castellacci, médecin de la Nazionale, Chiellini souffrirait d'une «déchirure au biceps fémoral gauche.» Leonardo Bonucci, Daniele De Rossi et Andrea Barzagli devraient donc composer la défense à trois du sélectionneur Cesare Prandelli.

Les Italiens renoncent à leurs primes

Enfin un peu d'ondes positives pour les footballeurs ce jeudi. Fermement décidés à témoigner leur solidarité envers leurs compatriotes qui subissent la crise de plein fouet, les internationaux italiens ont décidé de renoncer à leurs primes de résultat lors de l'Euro 2012.Pas encore négocié, le montant de ces primes devrait être reversé aux victimes du tremblement de terre qui a frappé l'Emilie-Romagne au début du mois. Classe.

Rosicky ne commencera pas face au Portugal

Mauvaise nouvelle pour les Tchèques. Victime d'une inflamation au tendon d'achille depuis la rencontre Grèce-République Tchèque, le milieu de terrain d'Arsenal et maître à jouer de la sélection de Michal Bilek, Tomas Rosicky, ne sera pas titulaire ce soir face au Portugal. C'est le manager de l'équipe, Vladimir Smicer, qui a confié aux médias tchèques Qu'il était «sur que Tomas ne jouera pas dès le début du match.» Il sera remplacé par Daniel Kolar.

Hart travaille les pénalties

Il y a des cicatrices qui ne disparaissent jamais. Eliminée cinq fois aux tirs au but dans une grande compétition, la sélection anglaise, un brin traumatisée, espère éviter une nouvelle déconvenue de ce genre. Bien décidé à sauver les siens en cas de séance de pénalties, le portier britannique, Joe Hart, a «fait ses recherches.» Interrogé en conférence de presse, le gardien de Manchester City a avoué savoir «où les joueurs italiens tiraient leurs pénalties» avant de relativiser en évoquant le fait que «n’importe qui pouvait faire la même chose en allant sur YouTube.» Les Italiens sont prévenus.