David Nalbandian tape sur un panneau publicitaire au pied d'un juge de ligne, le 17 juin 2012, à Londres.
David Nalbandian tape sur un panneau publicitaire au pied d'un juge de ligne, le 17 juin 2012, à Londres. - 20Minutes

A.M.

C’est sûrement la défaite la plus bête du monde. L’Argentin David Nalbandian a perdu en finale du tournoi du Queen’s, dimanche… après s’être fait disqualifier. Opposé au Croate Marin Cilic sur le gazon londonien, Nalbandian menait 7-6, 3-4. Jusque-là, rien de très surprenant. Jusqu’à ce l’Argentin pète les plombs après un échange perdu. Pour évacuer sa rage, le 39e mondial s’approche de la chaise du juge de ligne et envoi un coup de pied dans le panneau publicitaire au pied de celui-ci. Cri de douleur de l’assesseur, et sanction immédiate de l’arbitre principal, qui décide de disqualifier Nalbandian.

Quelques minutes après son geste, l'Argentin s'est excusé. «Je suis désolé, parfois on est très frustré sur un court. C'est dur de se contrôler. Mais c'est une erreur. Et c'est un moment difficile de terminer une finale comme ça. C'est une erreur et je dois payer pour ça. Tout le monde fait des erreurs», explique-t-il à la BBC.