L'attaquant espagnol Fernando Torres, le  juin 2012, à Gdansk.
L'attaquant espagnol Fernando Torres, le  juin 2012, à Gdansk.

A.M. (R.S. pour le live)

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Sur le papier, il n’y a pas photo. Face à l’armada espagnole, tenante du titre, l’Irlande n’a que son courage, son héros vieillissant (Robbie Keane) et le soutien de la Green Army. Sauf que les pronostics sont souvent démentis dans cet Euro. Et l’Espagne, en plein flou tactique, surtout en attaque, n’est pas aussi radieuse qu’en 2008 et en 2010. Une surprise est-elle possible? Si Fernando Torres est titulaire et qu’il s’ingénie à rater toutes ses occasions de but, pourquoi pas. 

    >> Parce que votre passion pour l’Irlande va plus loin qu’une chanson de Michel Sardou, suivez Espagne-Irlande en live comme-à-la-maison à partir de 20h30

    Venez défiez la rédaction aux pronostics

    Composez votre 11 idéal pour l'équipe de France

    permalien