Les statuts sont incertains dans un groupe D très ouvert où seule la Suède a été épargnée par les blessures, mais la France et son attaque impressionnante et la très homogène bande à Ibrahimovic partiront favoris lundi, respectivement contre l'Angleterre et l'Ukraine, pays-hôte.
Les statuts sont incertains dans un groupe D très ouvert où seule la Suède a été épargnée par les blessures, mais la France et son attaque impressionnante et la très homogène bande à Ibrahimovic partiront favoris lundi, respectivement contre l'Angleterre et l'Ukraine, pays-hôte. - Franck Fife afp.com

© 2012 AFP

Les statuts sont incertains dans un groupe D très ouvert où seule la Suède a été épargnée par les blessures, mais la France et son attaque impressionnante et la très homogène bande à Ibrahimovic partiront favoris lundi, respectivement contre l'Angleterre et l'Ukraine, pays-hôte.

Cahill, Lampard, Barry, Wilshere côté anglais, Diaby, Sagna, Abidal, Rémy, Kaboul pour la France, Chovkovski et Chygrinski pour l'Ukraine: il y a de quoi faire une très belle équipe avec ceux qui ont renoncé à l'Euro à cause de leur état de santé.

Mais en dehors de Rémy, les attaquants français ont été épargnés et le potentiel offensif des Bleus reste une arme de premier ordre avant d'affronter une Angleterre à la défense de bric et de broc.

Les matches de préparation l'ont montré, Benzema et Ribéry sont en grande forme et si Nasri se met au niveau de ses deux coéquipiers, les Bleus peuvent faire mal. D'autant qu'il n'a échappé à personne que son banc de touche, avec Ben Arfa, Ménez, Giroud ou Valbuena, est un atout-maître.

"C'est une équipe très intéressante, qui revient très bien après les incidents et les problèmes de la dernière compétition. Je pense qu'ils seront particulièrement motivés", a déclaré samedi à l'AFP le milieu de terrain suédois Christian Wilhelmsson.

Les Bleus ont tout de même un point faible: une défense loin d'être rassurante, ce qui lui fait un point commun avec celle de l'Angleterre avant le match de Donetsk.

Cahill forfait, Ferdinand non retenu: le sélectionneur Hodgson n'a que Terry comme joueur d'expérience sur lequel s'appuyer. Et les Anglais devront aussi faire sans leur attaquant vedette Wayne Rooney lors des deux premiers matches, le Mancunien étant suspendu.

Suède tranquille

Le bulletin de santé n'est pas fameux non plus côté ukrainien, où la star Andreï Shevchenko (35 ans) combat des douleurs récurrentes au dos et où dix joueurs ont été victimes d'une intoxication alimentaire avant un amical contre la Turquie mardi.

Au moment d'entrer dans leur Euro, les Ukrainiens restent sur deux défaites en préparation (3-2 contre l'Autriche et 2-0 face à la Turquie) et leurs chances d'atteindre les quarts de finale, comme lors du Mondial-2006, semblent assez minces.

Mais ils auront le soutien de tout un peuple, comme l'a montré le spectaculaire entraînement public organisé jeudi et le stade olympique de Kiev devrait être totalement jaune lundi. Pour une fois, les fameux supporteurs suédois n'y seront pas pour grand chose.

Les Suédois, justement, se préparent dans une grande décontraction, entre leur hôtel de Kozin, à 25 kilomètres au sud de Kiev, et le centre d'entraînement du Dynamo Kiev, à Koncha Zaspa, à quelques kilomètres de là.

"L'objectif de la sélection est de passer le premier tour, même si les Français et les Anglais sont favoris du groupe, mais c'est le jeu de faire tomber les favoris. Nous en avons les moyens", a assuré le milieu de terrain Kim Källström.

Pour cela, les Suédois peuvent compter sur un joueur hors-norme, qui peut les amener loin: Zlatan Ibrahimovic.

"C'est un joueur de classe mondiale pouvant faire basculer un résultat. Un leader au physique exceptionnel, avec une qualité technique de très haut niveau", résume Källström.