Laurent Blanc en conférence de presse le 4 juin 2012.
Laurent Blanc en conférence de presse le 4 juin 2012. - FRANCK FIFE / AFP

Bertrand Volpilhac (à Donetsk)

De notre envoyé spécial à Donetsk

Il faut certainement plus que quelques absents pour apitoyer Laurent Blanc. En conférence de presse à la veille de l’entrée des Bleus dans la zone Euro face à l’Angleterre, le coach des Bleus a affirmé que son adversaire sera de taille, même avec sa ribambelle de forfaits (Barry, Lampard, Cahill). «Chaque nation a ses problèmes, explique-t-il. Eux ils ont les blessures, le sélectionneur... Mais je me fais aucun soucis, ils sont bien présents, ils voudront gagner ce match. Tout ce qui s’est passé avant, il faudra l’oublier, faire abstraction.

>> Vous aussi, jouez à Laurent Blanc et faites votre 11 titulaire pour France-Angleterre

Conscient du schéma tactique très défensif que risque de lui imposer l’Angleterre, Blanc affirme tout de même vouloir que son équipe «joue son jeu». «Je sais ce qui nous attend dans le duel, l’engagement, décrit le sélectionneur national. C’est une équipe qui défend très bas, et espère évoluer en contre. On va jouer notre jeu, si on se met à les attendre nous aussi, ça va faire un bon 0-0»

S’avouant pas plus stressé que ça, le «Président» estime que son équipe n’aura pas de problème physique dans la très chaude Dombass Arena. «On ne sait jamais comment un match se passe, conclut-il. On a la sensation de s’être bien préparé. On a été serrés par le temps mais on a réussi à tout faire. Donc voilà, demain, on sera prêts.» Tout un pays l’espère.