Orléans s'est offert, à force de détermination, une "belle" avec finale de la Pro A en jeu vendredi (19h30) à Chalon, en résistant au retour des Bourguignons combatifs et auteurs d'une fin de demi-finale retour époustouflante (78-74).
Orléans s'est offert, à force de détermination, une "belle" avec finale de la Pro A en jeu vendredi (19h30) à Chalon, en résistant au retour des Bourguignons combatifs et auteurs d'une fin de demi-finale retour époustouflante (78-74). - Frank Perry afp.com

© 2012 AFP

Orléans s'est offert, à force de détermination, une "belle" avec finale de la Pro A en jeu vendredi (19h30) à Chalon, en résistant au retour des Bourguignons combatifs et auteurs d'une fin de demi-finale retour époustouflante (78-74).

Les Orléanais peuvent encore rêver de rejoindre Bercy trois ans après leur dernière finale. Mais ils ont failli tomber de très haut !

Après avoir déroulé leur basket en premier quart-temps face à une équipe de Chalon étonnamment apathique sous les panneaux, ils menaient tranquillement de 14 points (23-9, 10e), puis de 20 (32-12) après un incroyable 21-5.

Avec leur défense toujours solide et un Amara Sy des grands soirs (19 points, 9 rebonds, 4 passes, 5 fautes provoquées), ils avaient même contenu les velléités chalonnaises de faire passer l'écart sous la barre des dix points.

Mais, comme tout au long de la saison et comme vendredi dernier au match aller (70-65), les Chalonnais n'ont rien lâché. Ils sont revenus au score puis ont repris la tête (72-71, 37e) à moins de trois minutes de la fin sur un panier de Blake Schilb, pourtant muselé jusqu'alors (8 points pour 6 rebonds et 6 passes au final).

Les Orléanais n'enfilaient, eux, plus un panier dans le jeu depuis le début du quart-temps... "C'est mental. Ca nous est déjà arrivé plusieurs fois cette saison. Quand on a un écart assez conséquent, on déjoue", expliquait Amara Sy.

Un panier de Cedrick Banks (17 points, 10 rebonds) a débloqué ses partenaires qui ont su se ressaisir dans les dernières minutes. "Heureusement, ce soir c'est passé, souriait Sy. Mais si on refait ça à Chalon (vendredi), ça ne passera pas."

"On s'est cru arrivé, lâchait, amer, le capitaine chalonnais Steed Tchicamboud. On les attend".