D. Steinberger et ses joueuses.
D. Steinberger et ses joueuses. - G.varela / 20minutes

sébastien ruffet

Au terme d'une saison compliquée mais « honorable », selon l'entraîneur Dominique Steinberger, les joueuses de Vendenheim sont « contentes que ça se finisse », si l'on en croit Aurélie Mula. Le groupe, relativement peu étoffé au départ, a dû faire face à des soucis administratifs et à une cascade de blessures qui ont mis sur le devant de la scène les U19 du club. « On est satisfaites d'avoir atteint l'objectif du maintien, continue l'attaquante. Sur certains matchs, on a manqué d'expérience sur le terrain, mais on a fait preuve de beaucoup de solidarité et de cohésion. »

Renforcer l'équipe
En début de saison, les observateurs n'auraient pas misé beaucoup sur le maintien du FCV, juste promu. Le coach confirme avoir disposé d'un « effectif assez faible par rapport aux grosses cylindrées. Heureusement, on était un peu dans l'euphorie de la montée, mais le plus dur, ce sera de confirmer. L'an prochain, on ne surprendra plus personne ! »
Le recrutement a donc déjà avancé afin de renforcer chaque ligne. La gardienne Romane Munich (FSV Jägersburg, D2 All.), et la défenseuse Charlotte Andrieux (Hénin-Beaumont, D1), appelées en équipe de France U19, ont donné leur accord. Idem pour Félicité Hamidouche, une ancienne du PSG.
Le budget restera limité, mais Dominique Steinberger espère monter une équipe compétitive. Il faudra avant cela boucler cette saison sur un dernier succès face à Yzeure pour viser une 6e place inespérée. Le club invite chaleureusement tous les amateurs du coin à venir participer à la fête. De nombreuses animations seront mises en place, avant un repos bien mérité.

en exil à mundo

Le FCV jouait cette saison sous dérogation, son stade n'étant pas homologué pour la D1. La saison prochaine, il devrait jouer du côté de Mundolsheim, où des aménagements seront réalisés, comme le tunnel à la sortie des vestiaires.