Ambiance de feu place de la Comédie à Montpellier, le 20 mai 2012
Ambiance de feu place de la Comédie à Montpellier, le 20 mai 2012 - N.KADEN/20Minutes

Navina Kaden/20minutes.fr

Au coup de sifflet final, c’est la délivrance pour les Montpelliérains rassemblés ce dimanche soir devant les deux écrans géants mis en place par la ville. Sur le site du Festival international de sports extrêmes, la tension est palpable. Laurent rêve d’un titre, mais n’ose pas trop s’avancer. «Il faut attendre la fin du match, rien n’est joué, tant qu’on n’aura pas au moins le point qu’il nous faut pour l’emporter», lance-t-il à son ami, qui, quant à lui, fête le titre avant l’heure.

Plus loin, la place de la Comédie s’enflamme. Plus de 20 000 fidèles se sont donné rendez-vous devant l’écran géant installé sur la place centrale. Lorsqu’Auxerre ouvre le score, les supporters craignent le pire. Mais, rapidement les joueurs de René Girard reviennent au score. Puis marquent de nouveau. Et la foule est en délire.

Larme à l'œil

La larme à l’œil, Jérôme n’en revient toujours pas. «Pincez-moi ! C’est un rêve qui se réalise», s’exclame-t-il avant d’agiter fièrement son drapeau du Montpellier Hérault et d’embrasser son épouse. « Ici, c’est la Paillade ! Ici, c’est la Paillade ! » scandent en chœur les supporters, ivres de joie. Au-dessus de la Comédie, le ciel s’embrase de mille feux pour célébrer ce titre historique et espéré par les Montpelliérains.

«C’est officiel, les poubelles de Nicollin valent plus que les pétrodollars du Paris Saint-Germain», résume Aurélie, avant de quitter la place de la Comédie et d’aller fêter cette fin de saison avec ses amis.