Olivier Giroud (Montpellier, à gauche) et Aymen Abdennour (Toulouse, à droite), lors du match du 27 avril 2012.
Olivier Giroud (Montpellier, à gauche) et Aymen Abdennour (Toulouse, à droite), lors du match du 27 avril 2012. - PASCAL PAVANI / AFP

Nicolas Stival, à Montpellier

René Girard qui charrie Henri Bedimo devant les journalistes, Geoffrey Jourdren qui chambre le «phénomène» Younes Belhanda, buteur dès la deuxième minute de jeu. Montpellier respire la joie et la sérénité après son succès tout à fait logique ce vendredi à Toulouse (0-1), où il n’a plus perdu depuis…1987. A quatre journées de la fin du championnat, le club héraultais est assuré de rester sur le podium, et donc, au minimum, de participer à la phase qualificative de la Ligue des champions.

>> Pour revivre le match Montpellier-Toulouse (1-0), cliquez ici

 Pour Giroud, «ça sent bon»

Mais lorsque Olivier Giroud, meilleur buteur de L1 contrarié au Stadium (avec un penalty et un face-à-face ratés devant Ali Ahamada, le gardien toulousain), prétend que «ça sent bon», l’homme aux 20 réalisations cette saison vise bien plus haut. «Je vais faire le prétentieux, mais on regarde plutôt devant que derrière, le relaie René Girard. Si Paris gagne ses quatre derniers matchs 8-0 ou 10-0 et nous 1-0, cela ne suffira pas pour nous rattraper.» L’entraîneur du leader de L1 se régale déjà à l’idée de visionner depuis son fauteuil le périlleux rendez-vous de son dauphin à Lille, dimanche, avec le confort que peuvent donner cinq points d’avance. Girard et ses hommes soutiendront évidemment le LOSC, qu’ils recevront lors de l’avant-dernière journée, après avoir reçu Evian-Thonon-Gaillard (dès mardi) puis être allés à Rennes et avant de finir à Auxerre, peut-être condamné à ce moment-là.

 Rivière (TFC): «Montpellier sera champion»

«Si on réussit la même entame que contre Valenciennes ou Toulouse, cela va être difficile pour les autres équipes», souligne Belhanda. Serein, précis, plus agressif que son adversaire toulousain, pourtant en lice pour l’Europe, Montpellier assume parfaitement sa panoplie de favori. «Favori? C’est aux spécialistes de le dire, feinte Giroud. Mais depuis quelques matchs, on se positionne comme une équipe capable d’accrocher ce titre.» Emmanuel Rivière, attaquant du TFC muselé par l’impeccable charnière Yanga-Mbiwa – Hilton, tranche le débat: «Montpellier sera champion.»