Le Canadien Patrick Chan, qui a conservé son titre de champion du monde fin mars, a perdu son entraîneur Christy Krall, l'Américaine qui l'a aidé à améliorer son quadruple saut, mais compte cultiver davantage le côté artistique de son patinage, a-t-il déclaré jeudi
Le Canadien Patrick Chan, qui a conservé son titre de champion du monde fin mars, a perdu son entraîneur Christy Krall, l'Américaine qui l'a aidé à améliorer son quadruple saut, mais compte cultiver davantage le côté artistique de son patinage, a-t-il déclaré jeudi - Geoff Robins afp.com

© 2012 AFP

Le Canadien Patrick Chan, qui a conservé son titre de champion du monde fin mars, a perdu son entraîneur Christy Krall, l'Américaine qui l'a aidé à améliorer son quadruple saut, mais compte cultiver davantage le côté artistique de son patinage, a-t-il déclaré jeudi.

Christy Krall a annoncé sa démission lundi, expliquant qu'il n'était pas dans son projet de devenir une "conseillère" plutôt que "l'entraîneur" du champion de 21 ans.

"J'ai été surpris, bien sûr. Cela a été une grande, grande époque avec Christy", a déclaré Chan, qui a terminé en deuxième position le programme court d'une épreuve du Trophée mondial par équipes à Tokyo, derrière le Japonais Daisuke Takahashi.

"Elle m'a tellement appris sur le quadruple. Jamais je ne l'aurais intégré, pas plus qu'aucun autre de mes acquis techniques, sans son enseignement", a-t-il ajouté.

Mais la préparation de Chan a donné de plus en plus de place à son autre entraîneur, Kathy Johnson, professeur de danse moderne.

"Comme pour tous les athlètes, il nous faut évoluer, toujours chercher les aspects à améliorer", a poursuivi le champion du monde, expliquant qu'il voulait maintenant travailler ses transitions entre les sauts: "ces deux éléments ne sont pas séparés, et nous devons trouver comment les tisser ensemble".

"C'est une transition très douce", a-t-il conclu.

Chan va garder son camp d'entraînement à Colorado Springs, aux Etats-Unis, mais en rentrant plus souvent chez lui à Toronto, selon la Fédération canadienne.