Zlatan Ibrahimovic après son explusion contre la Fiorentina, le 10 avril 2011 à Florence.
Zlatan Ibrahimovic après son explusion contre la Fiorentina, le 10 avril 2011 à Florence. - M.Rossi / REUTERS

A.P.

De son passage mouvementé au FC Barcelone entre 2009 et 2010, Zlatan Ibrahimovic a toujours gardé une certain rancœur envers Pep Guardiola, coupable selon lui d’avoir précipité son départ. Dans son autobiographie, le Suédois se vante même d’avoir lancé un jour à son ex-entraîneur: «Tu n’as pas de couilles, tu te chies dessus devant Mourinho».

A la veille de retrouver le Barça en quart de finale de Ligue des champions, l’attaquant de l’AC Milan n’est pas prêt pour la grande réconciliation mais se veut plus philosophe. «Je ne sais pas si je vais lui serrer la main, avance-t-il en conférence  de presse. Ce qui s’est passé, s’est passé. J’ai mes problèmes et il a les siens. Je suis désormais en paix avec moi-même.» En paix c’est vite dite, Zlatan a quand-même pris trois matchs de suspension en février pour une gifle sur un défenseur de Naples. Le genre de débordement qui avait le don de faire enrager Pep Guardiola.