Mathieu Debuchy et Olivie Giroud célébrent un but de l'équipe de France contre l'Allemagne, le 29 février à Brême;
Mathieu Debuchy et Olivie Giroud célébrent un but de l'équipe de France contre l'Allemagne, le 29 février à Brême; - F.Fife / AFP

A.P.

Il y a enfin de l’amour dans cette équipe de France. Et cela crève même l’écran. Pour son premier but chez les Bleus, lors de la victoire contre l’Allemagne mercredi à Brême (2-1), Olivier Giroud s’est jeté sur le passeur décisif, Mathieu Debuchy, pour l’embrasser comme du bon pain. La bouche la première, ou pas. «Oui, je l’ai embrassé. Mais pas sur la bouche, hein!» jure  l’attaquant de Montpellier.

A l’entendre, Giroud sait montrer sa reconnaissance quand on lui offre un but sur un plateau. «Je suis quelqu’un d’affectueux, je fais ça souvent, mais n’en rajoutez pas!» A voir sa tête après, on se demande si Mathieu Debuchy n’aurait pas préféré une bonne vieille tape dans le dos.