Le Montpelliérain Olivier Giroud se bat pour le ballon face au Toulousain Pavle Ninkov pendant le match Montpellier-Toulouse de la 18e journée de Ligue 1, le 17 décembre 2011.
Le Montpelliérain Olivier Giroud se bat pour le ballon face au Toulousain Pavle Ninkov pendant le match Montpellier-Toulouse de la 18e journée de Ligue 1, le 17 décembre 2011. - PASCAL GUYOT / AFP

B.V.

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Le programme de la 23e journée de Ligue 1

    Samedi, 15 heures 
    Auxerre – Lorient
    Lyon – Caen
    Montpellier – Ajaccio
    Valenciennes – Nancy

    Samedi, 18 heures
    Rennes – Sochaux

    Samedi, 19 heures
    Brest – Dijon

    Dimanche, 15 heures

    Lille – Bordeaux

    Dimanche, 17 heures
    Nice – PSG

    Dimanche, 21 heures
    Toulouse – Saint-Etienne

    >> Le classement de la Ligue 1 est par ici

    Le bazar

    Oui, la Ligue 1 est un champ de ruines ce week-end. Avec un match reporté (Evian – Marseille) et un paquet d’autres déplacés, on se demande comment une mère pourrait retrouver ses petits dans le calendrier de notre championnat de France. Alors, pour faire simple, sachez que le gros des matchs se joue samedi à 15 heures, que le PSG se déplace à Nice dimanche à 17 heures et que Lille joue Bordeaux à l’heure de «Vivement dimanche».

    Le come-back

    Il y a six mois, Ludovic Obraniak donnait la Coupe de France au Losc d’un bien joli coup franc face au PSG. Samedi, il revient au Stadium Nord de Villeneuve d’Ascq pour la première fois depuis son départ au mercato d’hiver pour Bordeaux. «Ce n'est jamais évident de revenir dans un club où tu as vécu beaucoup de choses, a-t-il expliqué en conférence de presse. Mais aujourd'hui, la page lilloise est tournée et je vais aborder ce match comme un autre. J'ai fait ce que j'avais à faire là-bas. Quand on a fait appel à moi, j'ai répondu présent. Je suis parti avec la conscience tranquille et le sentiment du devoir accompli. Je n'ai pas d'esprit de revanche, ni aucune rancune.»

    Le dernier danger

    Tel un célèbre village d’irréductibles gaulois, Montpellier est le dernier à résister à la domination du PSG version Qatar. Les Héraultais restent en effet sur trois victoires consécutives et affichent un bilan assez monstrueux de 49 points en 22 journées, qui serait, en d’autres temps, celui d’un leader de Ligue 1. Sauf qu’à trois points devant, il y a Paris, qui ne ralentit pas son rythme. Face à Ajaccio, samedi, les hommes de René Girard peuvent donc mettre la pression sur le leader, qui ne joue que le lendemain à Nice, et surtout distancer un peu plus ses concurrents à la Ligue des champions. Un bel objectif pour un club qui ne faisait certainement pas partie des favoris en début de saison. Ah, au fait, dimanche prochain, un PSGMontpellier se profile…

    permalien