Le mari et entraîneur de la championne cycliste Jeannie Longo, Patrice Ciprelli, a reconnu jeudi après-midi avoir acheté de l'EPO "pour son usage personnel", a annoncé à l'AFP son avocat Me Pierre Albert
Le mari et entraîneur de la championne cycliste Jeannie Longo, Patrice Ciprelli, a reconnu jeudi après-midi avoir acheté de l'EPO "pour son usage personnel", a annoncé à l'AFP son avocat Me Pierre Albert - Jean-Pierre Clatot afp.com

avec AFP

Le mari et entraîneur de la championne cycliste Jeannie Longo, Patrice Ciprelli, a reconnu jeudi après-midi lors de sa garde-à-vue avoir acheté de l'EPO «pour son usage personnel», a annoncé à l'AFP son avocat Me Pierre Albert.

«Patrice reconnaît qu'il a acheté de l'EPO pour son usage personnel car il a fait l'objet d'accidents de vélo répétés ces dernières années» et que l'EPO est «un reconstituant personnel», a précisé Me Albert.

«Il l'a caché à Jeannie (Longo) et l'a fait livrer à un copain (Michel Lucatelli, ndlr) pour qu'elle ne s'en aperçoive pas», a-t-il ajouté.

Patrice Ciprelli doit être présenté à un juge d'instruction vendredi matin dans le cadre d'une information judiciaire ouverte jeudi par le parquet de Grenoble et portant sur deux achats présumés d'EPO en mai et juin 2011.

Le juge d'instruction devrait alors décider d'une éventuelle mise en examen de Patrice Ciprelli, en garde à vue à la gendarmerie de Grenoble depuis mercredi matin.

Il y aura «obligatoirement» une mise en examen, a estimé Me Albert, affirmant que c'était «une protection car on pourra enfin connaître le dossier».

L'avocat a précisé qu'il contesterait la régularité de la procédure lancée contre Patrice Ciprelli. L'enquête préliminaire du parquet de Grenoble a été ouverte «sur des faits qui n'étaient pas fautifs en 2007 et auraient de toute façon été prescrits», a-t-il souligné.