Le coureur espagnol Alberto Contador, triple-vainqueur du Tour de France, le 5 février 2012, à Majorque.
Le coureur espagnol Alberto Contador, triple-vainqueur du Tour de France, le 5 février 2012, à Majorque. - REUTERS/Stringer Spain

A.M.

Plus d’un an et demi après un contrôle positif au Clenbutérol sur le Tour de France, Alberto Contador va enfin être fixé sur son sort. Sauf improbable retournement de situation, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) annoncera lundi, vers midi, la sanction éventuelle du triple vainqueur de la Grande Boucle. Pour sa défense, l’Espagnol n’a jamais varié d’un iota: il explique avoir été contaminé par de la viande avariée.

Blanchi par la fédération espagnole en première instance, le coureur de la Saxo Bank a défendu son cas en novembre dernier, après que l’AMA et l’UCI se soient décidés à faire appel devant la juridiction de Lausanne. Alberto Contador était même venu se défendre lui-même devant les juges du TAS. Le panel des sanctions est large. Il va de l’acquittement total  à une suspension de deux ans, incluant la perte du Tour de France 2010 et du Giro 2011. Dans ce cas, le Challenge de Majorque, où il a terminé à la 89e place, pourrait très bien avoir été sa dernière course avant un long moment.