Pour beaucoup, la rencontre entre les deux équipes maghrébines Maroc-Tunisie lundi est celle qui décidera de la première place du groupe C de la CAN-2012, mais le Gabon, pays hôte, entend bien tenir son rôle de tête de série face au Niger qui aimerait jouer les trouble-fête.
Pour beaucoup, la rencontre entre les deux équipes maghrébines Maroc-Tunisie lundi est celle qui décidera de la première place du groupe C de la CAN-2012, mais le Gabon, pays hôte, entend bien tenir son rôle de tête de série face au Niger qui aimerait jouer les trouble-fête. - Abdelhak Senna afp.com

© 2012 AFP

Pour beaucoup, la rencontre entre les deux équipes maghrébines Maroc-Tunisie lundi est celle qui décidera de la première place du groupe C de la CAN-2012, mais le Gabon, pays hôte, entend bien tenir son rôle de tête de série face au Niger qui aimerait jouer les trouble-fête.

«C'est une Coupe d'Afrique des Nations. Tout peut arriver. Tu ne peux jamais rien prévoir», souligne Eric Gerets, le sélectionneur belge du Maroc, dont l'équipe fait figure de favorite du groupe.

Après des années de vache maigre malgré des joueurs de classe, le Maroc semble enfin avoir retrouvé une équipe digne de son rang sous la baguette de l'ancien coach de l'Olympique de Marseille.

Gerets a su faire l'amalgame entre les magiciens Marouane Chamakh (Arsenal) ou Youssef Hadji (Rennes), les professionnels confirmés Abdelhamid El Kaoutari (Montpellier), Houcine Kharja (Fiorentina), Karim Ahmadi (Feyenoord) ou Younès Belhanda (Montpellier) et les joueurs de moindre renom. Il a aussi su intégrer quelques jeunes appelés à un bel avenir comme Noureddine Amrabat (Kayserispor/TUR) ou l'ancien Caennais Youssef El Arabi.

Le sélectionneur belge se méfie de la Tunisie: «On ne peut jamais prévoir» et estime que celui qui «marque le premier» prendra un gros avantage.

L'avant-centre de la Tunisie Issam Jemâa (27 ans), meilleur buteur des qualifications à la Coupe d'Afrique 2012, espère bien ouvrir le score. Il affirmait récemment: «Ce sera dur pour les deux équipes et on sait bien que le premier match dans ce genre de compétition est très important. C'est la clé de la réussite pour la suite du tournoi. Nous ferons tout pour gagner ce premier match, ce qui nous mettrait en confiance pour aller plus loin.»

Selon le sélectionneur gabonais Gernot Rohr, «le Maroc est favori sur le papier» mais, pour lui, «la Tunisie est du même niveau avec notamment une excellente défense».

Mais pour l'instant, le coach gabonais doit se concentrer sur son équipe et sa stérilité offensive malgré la présence du Niçois Eric Mouloungui et du Stéphanois Pierre-Emerick Aubameyang. Le Gabon joue gros face au Niger, qui est une des énigmes de cette CAN. «La victoire est impérative lors du premier match», souligne le gardien gabonais Didier Ovono-Ebang.

«Il ne faut pas sous-estimer le Niger», précise Rohr, rappelant que le pays s'est qualifié dans un groupe où l'Afrique du Sud et surtout l'Egypte, triple tenante du titre, sont restées sur le carreau.

La présence de Rolland Courbis dans l'encadrement du Niger ajoute du piment médiatique à ce groupe. «Ce qui m'inquiète, c'est que la sélection (du Niger) a pris tous ses points à domicile. Et que la CAN se joue à l'extérieur ! C'est un contexte particulier» affirme cet autre ancien entraîneur de Marseille.