Ce n'est plus le même. A l'entraînement, Florian Raspentino n'est plus aussi volontaire depuis quelques jours. Landry Chauvin, son entraîneur, a vite décelé ce manque d'investissement, cette baisse de motivation. Il faut dire que son attitude du moment tranche avec la fraîcheur, la spontanéité du début de saison de celui qui il y a encore un an évoluait à Agde en CFA. Tout est allé très vite pour Raspentino (22 ans). Trop vite. Du statut de joueur destiné à la réserve de Loïc Amisse, Raspentino a endossé celui de meilleur buteur (4 buts en Ligue 2) et révélation de ce début de saison. Les « distinctions » ont attisé les convoitises.

Sans doute remplaçant vendredi
Voilà, le jeune attaquant, en fin de contrat en juin, guigné par Udinese, Lorient, Brest ou encore Caen. Le FCN souhaite le conserver. Raspentino veut rester, mais pas à n'importe quel prix. « Moi, je veux rester ici, explique le joueur. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre. J'ai envie de prolonger, mais je ne le ferai pas à contrecœur. »
Selon nos informations, le point de désaccord entre les deux parties réside dans le montant de la clause libératoire. Le FCN veut la fixer à un peu plus d'un million, alors que les agents du joueur l'exigent à 500 000 €. Raspentino, de son côté, estime ne pas être en accord avec le FCN sur d'autres points : « la prime à la signature et le salaire… »
L'affaire semble mal engagée. Au grand dam de Landry Chauvin qui verrait filer un élément qu'il imaginait dans la colonne vertébrale du futur FCN. « Il doit avoir une reconnaissance par rapport au club qui l'a lancé, argumente Chauvin, qui pourrait même reléguer le joueur sur le banc pour la venue d'Angers. S'il ne s'inscrit pas dans l'avenir du club, je m'appuierai sur d'autres joueurs. » « Je n'oublie pas que c'est ce coach qui m'a lancé, rétorque Raspentino. Mais je ne vais pas non plus prolonger pour cette raison. Je veux le faire avec le sourire ! » Sur ce sujet, Chauvin a, lui, perdu le sien.

Ismaël Keita, le retour en grâce ?

Sanctionné par Chauvin en décembre en raison de son attitude, Keita pourrait être aligné d'entrée contre Angers, vendredi. Krychowiak et Ngoyi étant suspendus, Keita devrait jouer au centre du trident du milieu aux côtés de Veretout et Trebel. « Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis », avoue Chauvin, qui ne comptait plus sur lui à une époque.

Mots-clés :