Roland-Garros 2013: Simon-Federer (1-6, 6-4, 6-2, 2-6, 3-6) à revivre en live comme-à-la-maison

0 contributions
Publié le 6 décembre 2011.

DORTMUND - Marseille qui aurait pu assurer son avenir européen lors de la précédente journée mais s'est incliné contre l'Olympiakos, jouera à quitte ou double mardi à Dortmund, sa qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions.

Pour franchir pour la deuxième année d'affilée la phase de poules, l'OM devra l'emporter pour être sûr de sa qualification ou compter sur un concours de circonstances favorable en cas de match nul ou de défaite.

"On sait ce que Dortmund doit faire pour se qualifier, mettre beaucoup de buts. Nous on sait aussi ce qu'on doit faire, à nous d'être prêts pour répondre au combat que Dortmund va nous proposer", a déclaré lundi le gardien olympien Steve Mandanda.

Marseille, qui a grillé un joker en s'inclinant à domicile contre les Grecs (0-1) alors qu'un match nul suffisait pour passer, occupe la 2e place de la poule F, avec un point d'avance sur les Grecs et trois sur Dortmund.

Arsenal étant déjà qualifié, tout est encore possible pour les trois autres équipes et Marseille peut aussi bien poursuivre l'aventure en C1 qu'être reversé en Europa League ou bien finir 4e.

"On a les cartes en main, si on fait un résultat positif, on sera qualifié, donc il faut faire abstraction du match Olympiakos-Arsenal", a ajouté Mandanda.

Mais le contexte pour l'OM est bien différent de celui qui précédait la réception des Grecs. Quatre jours plus tôt, les joueurs de Deschamps s'étaient en effet inclinés à Montpellier (0-1).

Cette fois, une dynamique positive s'est enclenchée, avec un succès probant contre le Paris SG (3-0), confirmé vendredi à Caen (2-1), qui replacent l'équipe à la 7e place de L1.

Devant les 67.000 spectateurs du bouillant Signal Iduna Park, les joueurs de Deschamps devront montrer les mêmes vertus que celles affichées contre les Parisiens. Car entre le Borussia qui s'était incliné naïvement (3-0) au Vélodrome et celui qui est allé s'imposer au Bayern Munich (1-0) et occupe la 2e place de la Bundesliga à un point des Bavarois, il y a un monde.

"Il faudra aller à Dortmund avec l'esprit de Moscou", a récemment lâché André Ayew, faisant allusion au dernier match de poule de l'an passé où l'OM, un peu dans la même situation, avait obtenu sa qualification en s'imposant sur le terrain du Spartak de Moscou (3-0).

De leur côté, les Allemands sont conscients de la lourde tâche qui les attend. Derniers du groupe, avec une différence de buts très négative par rapport à l'OM, ils doivent s'imposer par quatre buts d'écart et espérer une défaite de l'Olympiakos pour se qualifier.

"Il va falloir jouer l’offensive sans tomber dans la précipitation car ça pourrait favoriser le jeu de l’OM", a commenté lundi l'entraîneur Jürgen Klopp.

"Je vais regarder mes joueurs dans les yeux et voir ceux qui croient encore en nos chances", a-t-il ajouté.

En plus de l'arrière Marcel Schmelzer, suspendu et remplacé par Chris Löwe et du milieu de terrain Sven Bender, blessé, Klopp a annoncé que les milieux de terrain Sebastian Kehl (coup au dos) et Moritz Leitner étaient incertains.

A Marseille, le doute subsiste quant à la participation de l'attaquant Loïc Rémy, victime d'une entorse de la cheville droite contre le PSG. Même si Deschamps dispose de la solution Jordan Ayew, le retour de Rémy est d'autant plus attendu qu'André-Pierre Gignac s'est de nouveau blessé vendredi à Caen.

Les défenseurs Jérémy Morel (genou) et Rod Fanni (pied) sont incertains tandis que Stéphane Mbia, touché à une cheville en Normandie, devrait être opérationnel.

Une absence est d'ores et déjà confirmée, celle du président Vincent Labrune, retenu mardi à Paris à la demande de l'actionnaire principale Margarita Louis-Dreyfus, qui se verra remettre un prix.

© 2011 AFP
Mots-clés
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr