B.V.

L’entente cordiale entre les clubs et la sélection nationale est un des plus grands chantiers du nouveau sélectionneur du XV de France, Philippe Saint-André. C’est même pour cela qu’il a été choisi. Et ce n’est pourtant pas parti pour s’arranger. Première cause de conflit: l’arrivée ou non comme entraîneur des avants de l’équipe de France de Yannick Bru, aujourd’hui coach à Toulouse. Alors que lundi, Midi Olympique annonçait cette «promotion» nationale comme actée à partir de 1er janvier prochain, René Bouscatel, le président de Toulouse, dit exactement l’inverse dans L’Equipe du jour. «Yannick est sous contrat dans notre club et le restera au moins jusqu’à la fin de cette saison, lance-t-il. Cela veut dire qu’il restera notre entraîneur jusqu’au moins de juin.» Voilà qui promet une belle empoignade, dont le rugby français sortira forcément grandi.