L'attaquant brésilien Neymar, lors d'une conférence de presse, le 24 octobre 2011, à Sao Paulo.
L'attaquant brésilien Neymar, lors d'une conférence de presse, le 24 octobre 2011, à Sao Paulo. - REUTERS/Nacho Doce

A.M.

Il y a différents moyens de garder un joueur. Le plus simple, c’est encore une belle augmentation. Mais alors qu’un départ de Santos paraît inéluctable pour l’attaquant brésilien Neymar, son président, Luis Alvaro de Oliveira, a trouvé un argument original. Alors que le Real Madrid et le FC Barcelone se battent pour recruter la star de la Seleçao, le patron de Santos prévient son joueur. «Mourinho va exiger qu’il se coupe les cheveux alors qu’ici il pourra faire ce qu’il veut», promet Oliveira au journal brésilien Estadao.

Si aucun accord avec l’un des deux géants de la Liga n’est signé, il semble tout de même que les Catalans aient une longueur d’avance, même si Neymar a récemment signé une prolongation de contrat. Avec le Real, les négociations ont d’ailleurs été rompues. «Ils ont eu une attitude lamentable et arrogante, une mentalité de colonisateur», s’est emporté Luis Alvaro de Oliveira.